Comment écrire le message parfait pour attirer un employeur ?

Comment écrire le message parfait pour attirer un employeur ?

#pratiquesnumeriques

La rentrée arrive, accompagnée du retour au boulot… Pour certains, c’est aussi la recherche du premier job après l’obtention du diplôme. Mais pour le trouver, faut-il déjà taper dans l’œil de l’employeur. Comment le séduire avec le message idéal ?

Se tromper de destinataire, se tromper de pièce jointe, oublier de mettre un objet dans le mail… On a tous déjà fait une grosse bourde digitale en envoyant une candidature. Le message type idéal n’existe pas, mais les conseils clés pour s’en sortir haut la main, si ! Et c’est un consultant en conseil aux entreprises et start-up qui le dit ! Paul Gassée, spécialiste en ventes et développement des affaires, nous a éclairés sur les moyens de parvenir au message « parfait » ou presque.

L’objet d’un message : in-dis-pen-sa-ble !

Souvent délaissé, il s’agit pourtant du premier élément sur lequel l’employeur jette un coup d’œil. Le but ? Attirer le regard et susciter un clic irrépressible et l’envie de lire le reste du mail. Vous pouvez y mentionner votre nom ou même le sien pour qu’il soit interpellé, mais évitez les objets en majuscules (oubliez le discret « EMBAUCHEZ-MOI JE SUIS FORMIDABLE ! ») au risque de subir le même sort qu’un spam. 

Les pseudos d’enfance à bannir de votre adresse mail

On oublie les pas très sérieux luludu93 ou chouchounette25 pour l’envoi d’un mail de recrutement. Votre recruteur pourrait en déduire un manque de professionnalisme. Vous n’avez pas d’adresse mail pro ? Hop, au boulot, ça prend cinq minutes chrono. Et votre réputation restera saine et sauve. 

Bon à savoir : n’oubliez pas de bien choisir votre mot de passe.

Court, simple et efficace

Ce sera LE mot d’ordre de la rédaction de votre message. Selon notre expert en coaching Paul Gassée, il faut bien comprendre une chose : « plus les gens sont importants, moins ils ont le temps ». Certains reçoivent des messages de recrutement par centaines. Si l’objet les a interpellés, un message trop long pourrait les freiner. Parfois, ils ne le liront même pas et le message finira directement dans la corbeille. Avez-vous vraiment envie de finir à la poubelle ? Non. Alors évitez les messages de deux pages en corps 8 et soyez bref. 

Cantonnez-vous à cinq phrases max et dégagez l’idée principale : votre candidature. Ne faites pas l’historique de votre scolarité depuis la maternelle ( « et après j’ai eu mon brevet en 1994, puis mon Bac L option hula hoop et ping pong »). Votre destinataire s’en fiche. Toute info qu’il peut retrouver dans votre CV est inutile dans le message.

Les amis de mes amis sont mes amis (surtout s’ils jouent à la pétanque)

Il est important de se renseigner sur l’employeur afin de personnaliser ce message et qu’il touche le destinataire. Vous avez côtoyé la même école/université ? Parfait, mentionnez-le. C’est toujours drôle de croiser des alumnis. De même, si vous partagez des hobbies comme la pétanque le dimanche après-midi avec vos grands-parents, forcément ça crée des liens. C’est important qu’il sente que vous êtes investi·e et que le message que vous venez d’envoyer n’est pas un copier-coller balancé à cinquante autres personnes.

Facebook / LinkedIn / Mail : je choisis quoi pour ma candidature ?

Avec le développement des réseaux sociaux, on serait tenté de laisser ce bon vieux mail de côté et foncer sur un message via Facebook. Pourtant, pour certains secteurs réputés sérieux comme la finance, les métiers de l’audit ou de la comptabilité, le mail reste roi. Globalement, évitez Facebook, au risque de voir défiler sur votre fil votre – peut-être futur – employeur s’adonnant au nudisme à Agde (ou qu’il vous voit en boîte de nuit dans un état douteux… hum hum). Optez plutôt pour LinkedIn, le réseau social professionnel par excellence. Le tout, sans photo tout.e nu.e. 

Pour les secteurs plus créatifs comme le design, la photographie, l'art ou la communication, un CV original sera bien accueilli. Comme celui de Lenna Jouot. L’élève en Master Management du sport à l’INSEEC a reproduit la Une du journal L'Équipe en espérant décrocher une alternance dans ce domaine. 

Pour le coach Paul Gassée, la tendance aux CV originaux risque fort de se généraliser. Pour preuve, la multiplication de sites ou applis de conception. Comme Heroes Jobs. Le concept ? Une vidéo face caméra de soixante secondes, à la manière de SnapChat ou d’une story Instagram, pour répondre aux questions de l’employeur. L’utilisation des filtres fleurs ou oreilles de lapin n’est pas recommandée… 

Connaître les attentes du poste

N’en faites pas trop. Votre but n’est pas de vous vendre, mais de signifier que vous possédez les aptitudes requises pour le poste. Mettez-vous à la place de l’employeur et faites-lui comprendre que vous avez entendu ses demandes. Pas besoin d’en faire des tonnes, quelques points suffisent à lui montrer que vous avez su traduire les critères de l'offre et que vous avez une bonne compréhension de ses attentes.

Par exemple, si l’offre requiert de bonnes capacités rédactionnelles, joignez quelques extraits d’articles que vous avez rédigés. Vous lui montrez que vous savez synthétiser ses attentes en un message court et efficace. Un bon moyen de traduire vos compétences.

Susciter le désir, mais garder le mystère 

Garder une part de mystère peut être une tactique pour attiser la curiosité, mais aussi pour avoir de nouvelles choses à exprimer durant un possible entretien. Cependant, inutile d’évoquer vos soirées privées poker/belote/tarot/Cointreau… C’est sûrement mieux pour vous !

Tous ces petits tips ne permettent pas d’arriver à la perfection mais de s’en rapprocher au maximum… Le reste, comme les formules de politesse, vous connaissez déjà. Alors n’hésitez pas à mettre en pratique ces conseils pour augmenter vos chances de décrocher un travail. Et n’oubliez pas les techniques faciles pour booster votre profil LinkedIn. 

Et bonne rentrée !

En vidéo, l'interview de l'expert

Vos réactions doivent respecter nos CGU.