Rétrospective 2020 : ce que le digital dit de nous

Rétrospective 2020 : ce que le digital dit de nousPublié le : 05-01-2021

#restonsconnectes

Miroir, miroir, dis-moi ce qu'Internet a révélé de moi en 2020. Nos usages digitaux nous donnent la température de cette drôle d'année, l'heure du bilan a sonné !
Mikesch by Plainpicture

Révoltés, attristés, confiants, curieux... 2020 a brassé nos émotions comme jamais une autre année ne l'avait encore fait. Comme sur les pages vierges d'un carnet de bord, nous avons déversé dans la barre de recherche Google nos questionnements et nos envies. Si le digital pouvait prendre la parole, il soupirerait certainement surpris : " Et bien, quelle année !". Entre le coronavirus inscrit dans toutes les strates de nos quotidiens, les mouvements de contestations sociales et le besoin viscéral de continuer à vivre avec un semblant de normalité à travers nos écrans, on s'allonge sur le divan pour une « psychanalyse » d'un genre un peu particulier. 

Quoi de mieux pour prendre la température ambiante qu'une bonne dose de Gifs pour commencer ? Ça tombe bien, le site GIPHY's a publié ces vignettes mobiles les plus partagées de l'année et le message est clair, nous avons envoyé de l'amour, beaucoup d'amour. Héros de la crise sanitaire comme le personnel soignant, grand-parents que l'on a pas vus depuis un moment, les ondes positives se bousculent au portillon : 

Google, quoi de neuf docteur ?

Chaque année, le géant du moteur de recherche révèle en décembre son année 2020 en mots-clés. Une tradition qui ne date pas d'hier puisque autrefois appelée « Zeitgeist », à traduire littéralement par " l'esprit du temps". Sans grande surprise, la première place du podium revient au mot " coronavirus" qu'il s'agisse des recherches à échelle nationale et internationale. Attestation Covid, coronavirus conseils, symptômes coronavirus, définition de pandémie, de confinement et de cluster... La crise sanitaire mondiale a fait irruption dans la vie de toutes et tous, nous forçant à lancer des "pourquoi" et des "comment" à tout va, mais  surtout sur la toile. Internet ancre ainsi un peu plus son rôle de vulgarisation, de démocratisation d'une actualité parfois difficile à ingérer. 

Twitter, mouvements de contestation et élections sous haute tension

Cette année, l'oiseau de Twitter a survolé bon nombre de secousses. Sans grandes surprises, les sujets politiques ont talonné le #COVID19. Outre-Atlantique, ce sont les hashtags sur les élections américaines ou encore ceux du "BlacklivesMatter" qui ont tenu la tête d'affiche. La situation de la première puissance mondiale a tenu en haleine le reste du monde. Normal, depuis des années le pays de l'oncle Sam tient à donner la marche à suivre au reste du globe. Avec un président sortant qui ne veut pas sortir et la mort de l'afro américain George Floyd ayant bouleversé au-delà des frontières américaines, les recherches sur les US nous disent une chose : " Diable, vers quel nouveau cap le monde se dirige-t-il ?" 

La preuve, la situation dans l'hexagone n'est pas sans remous. Les réseaux ont renforcé leur rôle de tribunes libres à l'image des #Macron, #GiletsJaunes ou de la vidéo de l'agression de Michel Zecler qui a comptabilisé les quelque 77.000 partages. Les Français d'humeur combattante ? C'est certain, et ces derniers sont prêts à révéler les travers de la société à travers le digital. 

La définition de l'année : « Procrastination »

Élue définition la plus recherchée sur Google France en 2020, le mot procrastination résume un état d'esprit assez commun. Pourtant, si le mot désigne le fait de remettre ce que l'on doit entreprendre au lendemain, cette année, on ne diabolise pas la procrastination, bien au contraire. 

Effectivement, il faut dire qu'avec les écoles, les facs, les bureaux ayant baissé rideaux pendant de nombreux mois, la motivation pour travailler n'était pas forcément au rendez-vous courant 2020. Pourtant, le confinement a mis en lumière plusieurs points : oui le télétravail n'est pas si mal que ça, non étudier à distance n'est pas un jeu d'enfant et oui le confinement à donner lieu à un certain lâcher prise et c'est tant mieux! Le bien-être avant la performance ? Une nécessité puisque le gouvernement l'a souligné lui-même, le moral des Français n'était pas vraiment au beau fixe. Résolution pour 2021 : on arrête de culpabiliser.   

Culture digitalisée et envie d'ailleurs

Loin de broyer du noir à tous les étages, les résultats de nos recherches internet ont aussi révélé une formidable envie de s'amuser. Alors que de nombreux artistes ont continué à faire le show sur nos tablettes, les tendances musicales prennent l'avion pour faire vibrer nos intérieurs avec une certaine touche d'exotisme à défaut de pouvoir voyager. La preuve, le groupe leader de K-Pop coréenne, BTS, a été le plus mentionné en France sur Twitter cette année. 

Toujours plus loin dans le domaine du jeu vidéo également: devant le fameux duel PS5/ X Box Series X, c'est le jeu phénomène de la console Nintendo Switch, Animal Crossing: New Horizons qui a vu ses mentions bondir de 56 % sur le réseau à l'oiseau bleu. Envie d'élargir son horizon à travers le digital ? L'idée ne semble plus aussi marginale désormais

Le bilan en bref

Pour résumer, en 2020 le digital a pris la température de nos vies avec des contours assez inédits. Malgré un monde mis sous cloche, nous nous sommes prouvés qu'il était encore possible de lever le point derrière les ordinateurs, de se renouveler à travers des nouveaux formats de travail et de lâcher prise (enfin) pour donner naissance à une certaine créativité collective. On attend la suite pour 2021 avec impatience! 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.