Pourquoi les seniors sont-ils accros à WhatsApp ?

Pourquoi les seniors sont-ils accros à WhatsApp ?

publié le 23 décembre

Pourquoi les seniors sont-ils accros à WhatsApp ?Publié le : 23-12-2022

#conseilsetastuces

Depuis le premier confinement en mars 2020, WhatsApp a gagné bon nombre d'utilisateurs. Les seniors, pourtant population peu encline aux nouvelles technologies, se laissent particulièrement prendre au jeu.

Son succès est impressionnant. Entre février et avril 2020, période couvrant une partie du premier confinement, l'application de messagerie instantanée WhatsApp était passée de 10,9 millions à 16,8 millions d'utilisateurs français. Un bond de plus de 50% en deux mois qui répondait à une demande urgente de communication à distance.

Papy et Mamie à fond sur WhatsApp

Dans ces presque six millions d'utilisateurs supplémentaires, beaucoup de seniors, de grands-parents qui se retrouvaient alors dans une posture exceptionnelle : comment communiquer avec ses proches à distance, au quotidien, en période pandémie ? Si on pourrait penser que les seniors auraient été réticents à l'idée d'user d'outils numériques, les faits sont loin d'aller en ce sens. En réalité, selon le cabinet de conseil spécialisé Seniosphère, pas moins de 46% des seniors ont utilisé WhatsApp pour la première fois pendant le confinement. 

Une mode loin d'en être une

Mais une fois le confinement fini, les seniors ont continué à utiliser l'appli ! En témoignent les chiffres avancés par Médiamétrie. En septembre 2022, on compte encore 19 millions d'utilisateurs sur l'application de messagerie instantanée. 

Des chiffres si convaincants que des fabricants de téléphones ont commencé à intégrer WhatsApp... dans des téléphones conçus pour les seniors, plus accessibles que les smartphones aux personnes peu à l'aise avec le numérique.

Alors, à quoi est dû ce succès ? Pourquoi avoir continué d'utiliser WhatsApp ? Par quoi les seniors ont-ils été convaincus ?

Une alternative au SMS

Si Whatsapp a tant séduit les seniors, c'est que l'application propose des arguments forts pour faciliter la communication.

👉 La capacité à former des groupes

Dans Whatsapp, la possibilité de former des groupes de discussions est plus qu'une option : c'est quasiment devenu un élément culturel de l'application de messagerie instantanée. Si elle était déjà populaire avant, le confinement a entériné le groupe comme élément central de Whatsapp. Il est devenu l'outil idéal pour prendre des nouvelles des uns et des autres. Pour prendre soin des membres de la famille bien sûr, mais aussi pour s'organiser entre voisins. Avec comme seule limite celle de la taille de la conversation (et quelle limite : 256 participants !).

👉 Pas un réseau social

Ce qui a pu séduire les seniors, c'est aussi le fait que Whatsapp n'est pas un réseau social. Malgré le fait que l'application appartienne à Meta, le groupe derrière Facebook ou Instagram, et que la mise en ligne de Story soit possible, elle est sans conteste "seulement" une messagerie instantanée.De quoi moins rebuter les personnes âgées, peu enclines à s'appliquer à comprendre toute une nouvelle manière de communiquer. 

👉 Partager et recevoir des photos

C'est certainement l'argument le plus fort : l'envoi de photos et vidéos y est simplifié (sans trop perdre en qualité, comme c'est le cas sur Messenger). Les premiers pas du petit dernier sont envoyés aux cousins et grands-parents en deux minutes chrono et les souvenirs de vacances des oncles et tantes. Bref, on peut suivre en temps réel (au moins au rythme de chacun) le quotidien de ses proches et en discuter immédiatement. 

Nous avons créé un groupe WhatsApp familial car nous sommes tous éloignés les uns des autres. Chacun poste régulièrement des photos, des anecdotes sur sa vie, les événements à propos des petits enfants, et les conversations sont plus conviviales car toutes les générations y prennent part. Du coup la relation est plus quotidienne, plus diversifiée qu'un coup de fil. Ici on profite de photos, de vidéos. Je me suis même mise aux emojis. Au final on se manque moins !

Mijo, 78 ans, Normandie

Trop de WhatsApp tue WhatsApp ?

Peu après le confinement, le mécontentement envers les groupes WhatsApp a commencé à poindre le bout de son nez. Trop chronophage, trop intrusif, source de conflits 3.0 ou alternative peu convaincante aux appels et aux visites... les groupes familiaux et de voisinage ont subi de plein fouet le ras-le-bol des écrans, autrement appelé "fatigue numérique".

 La fonctionnalité de WhatsApp qui indique si vous avez lu ou pas un message en passant les petites flèches en bleu a été bien la source de conflits. Mais pas de panique, on vous explique comment vous en débarrasser facilement en image ci-dessous 👇


Et toi Orange, tu fais quoi ?

Orange Digital Center propose des formations, en physique ou en ligne, à de nombreux outils numériques ! Garder le lien avec WhatsApp, protéger ses données personnelles, débuter avec son smartphone, découvrir les réseaux sociaux… les thèmes sont variés et tous les ateliers sont gratuits et ouverts à toutes et à tous.

Alors, n'hésitez pas à vous inscrire en cliquant ici !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.