Journée de lutte contre les violences faites aux femmes : comment se protéger à travers les écrans ?

Journée de lutte contre les violences faites aux femmes : comment se protéger à travers les écrans ?

Journée de lutte contre les violences faites aux femmes : comment se protéger à travers les écrans ?Publié le : 25-11-2021

Le 25 novembre, le monde entier se lève pour combattre les abus en tous genres à l'égard des femmes. Loin de son image d'outil d'emprise, voici comment le numérique peut être utilisé comme étendard à la liberté de celles trop souvent contraintes au silence.

Il faut que cela cesse. En 1999, l'assassinat des trois femmes dominicaines un 25 novembre transformera cette date en une journée clé, celle de la mobilisation internationale contre les violences faites à la gent féminine.

Agression sexuelle, pression psychologique, violences physiques... À cette glaçante liste viennent aujourd'hui s'ajouter les cyberviolences faites aux femmes. Appels incessants, utilisation de la géolocalisation pour accentuer une surveillance malsaine... Le cybercontrôle n'est pas un mythe. Et pourtant il existe quelques astuces simples pour se prémunir de ces intrusions tout en transformant le numérique en un précieux allié pour les femmes.

Fermer les volets pour se libérer

Sur Twitter, le centre Hubertine luttant contre les inégalités hommes-femmes publiait un édifiant graphique : une femme sur trois aurait déclaré que son conjoint l'aurait obligé à lui envoyer une photo pour prouver sa véritable position dans le cadre d'une relation toxique. Face à ces moyens de pression, voici comment lutter :

Brouiller les pistes en désactivant la géolocalisation : en plus du classique GPS, de nombreuses applications de nos téléphones utilisent la géolocalisation. Par prudence, il est tout à fait possible de gérer ce système. Sur iPhone, allez dans Réglages > Confidentialité > Service de localisation. Vous pouvez maintenant empêcher telle ou telle application d'accéder aux informations du service de localisation. À noter également que quand la location est active, une flèche de direction s'affiche en haut à droite de votre écran.

La marche à suivre est quasi similaire sur Android. Direction les paramètres de votre appareil > "Sécurité et confidentialité" > Données de localisation > sélectionnez "Aucun accès à la position".

Sur les réseaux sociaux également, il est aussi important de ne pas indiquer sous une publication Instagram ou encore Facebook l'endroit où a été pris le cliché.

Naviguer en toute discrétion : pour trouver des solutions ou lancer un appel à l'aide, de nombreuses femmes utilisent Internet. Mais une navigation sans précaution et à la vue de tous peut apporter un danger supplémentaire.

Pour passer ses recherches en ligne sur le mode incognito, de nombreuses solutions existent. Vous pouvez par exemple utiliser un VPN, un réseau privé virtuel qui vous protège en plus de tout logiciel espion. Pour que votre historique de recherches ne soit pas exposé, pensez également à ouvrir une page en navigation privée.

Une main tendue à portée de clic

A contrario, le numérique offre une formidable issue de secours aux femmes victimes de violences, discrète qui plus est. La preuve, en cette journée internationale de lutte, le Net lève le poing par exemple grâce au hashtag #Orangezlemonde, une campagne menée par le Secrétaire général des Nations Unies et ONU Femmes.

Voici d'autres solutions pour être aider ou aidé :

. Rendez-vous sur le site gouvernemental "Arrêtons les violences". Ce dernier recense tous les gestes à adopter en cas de violences subies ou détectées chez une personne tiers. Numéro d'urgence à contacter, apprendre à signaler une violence en ligne, savoir comment effacer ses traces de navigation, trouver une association, se procurer un "téléphone grave danger" (TGD)... Cet annuaire géant est une aide précieuse.

. Discret, vous pouvez signaler des violences en vidéo ou encore dans la rue avec un simple mouvement de doigts nommé le geste #AppelAlAide. De nombreux tutoriels, notamment sur TikTok, expliquent en quelques secondes comment reproduire ce subtil SOS.

. Réunissez de preuves avec la plateforme Mémo de vie. Ce carnet de bord sécurisé est un formidable outil pour enregistrer des actes de violence en les illustrant avec des médias (photos, vidéos, audios...) toute en les conservant en toute sécurité en ligne.

. Pour rappel, en cas d'urgence, composez le 17.  Les femmes victimes de violences ou les témoins de ces actes peuvent également contacter le 3919. Cet appel est gratuit depuis un poste fixe, anonyme et de plus, il est invisible sur les factures.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.