Je suis cyberharcelé.e : comment réagir ?

Je suis cyberharcelé.e : comment réagir ?

publié le 9 novembre

Je suis cyberharcelé.e : comment réagir ?Publié le : 09-11-2022

#cyberharcèlement

Internet, les réseaux sociaux ou encore les jeux en ligne ont multiplié les possibilités de harcèlement. Mais pas de panique, on vous explique comment réagir en cas de cyberharcèlement.

🎧 Écoutez notre articlehttps://bienvivreledigital.orange.fr/wp-content/uploads/2022/11/Jesuiscyberharceleecommentreagir-audio-2022-11-17-1.mp3

Vous êtes victime de cyberharcèlement ? Si la situation peut être très compliquée à vivre émotionnellement et que la vague d'insultes semble ne jamais s'essouffler, sachez qu'il existe des moyens de réduire – si ce n'est de stopper – le flux de messages pour de bon. Pas de panique, on vous donne les clés contre le cyberharcèlement.

Les précautions à prendre en prévention

Avant même que la situation ne dégénère, vous avez la possibilité de vous protéger a priori de ce genre de comportements.

👉 Quand vous lancez un compte sur les réseaux sociaux, liez-le à une adresse mail spécifiquement créée à cet usage. Ainsi, en cas de cyberharcèlement, il vous suffira de ne pas la consulter pour éviter une partie des messages hostiles.

👉 Verrouillez au maximum vos réseaux sociaux. Désactivez les messages privées et passez votre compte en privé. Ainsi, seules les personnes que vous avez décidé de laisser entrer dans votre cercle social pourront vous contacter

👉 Réfléchissez avant de publier. Il faut considérer que tout ce qui est posté sur internet y restera à jamais. Même lorsque l'on supprime un contenu publié au préalable, il est souvent possible de le retrouver quand même. Alors, avant de poster un commentaire, une publication, une photo et une vidéo, gardez ceci en tête, et réfléchissez bien aux répercussions que cela pourrait avoir. Et en cas de doute, n'hésitez pas à en parler à un proche de confiance, pour avoir son avis !

👉 Faites régulièrement des recherches avec votre nom. Cela vous permettra de vérifier qu'aucun contenu néfaste n'est publié à votre égard. Et pour être tenu informé, inscrivez sur le site www.google.fr/alerts pour recevoir une notification à chaque publication publique vous concernant.

👉 Partagez le minimum d'informations personnelles. Elles pourraient être utilisées contre vous à des fins malveillantes.

Que faire en cas de cyberharcèlement ?

Malgré toutes vos précautions, vous subissez un cyberharcèlement. Ne vous inquiétez pas, on vous donne les clés pour y mettre un terme le plus rapidement possible.

👉 Ne culpabilisez pas ! Vous n'êtes pas responsable de ce qui vous arrive. Les seuls responsables sont les personnes qui vous harcèlent et celles qui alimentent ce harcèlement.

👉 Ne répondez pas. La tentation peut être forte de répondre à chaque message négatif envoyé à votre égard. Mais la satisfaction ne sera que passagère. Répondre, c'est malheureusement alimenter le cyberharcèlement.

👉 Gardez des preuves. Au lieu de répondre, vous pouvez activement participer à arrêter le cyberharcèlement en conservant les preuves. Prenez des captures d'écran de chaque message reçu vous permettra d'appuyer votre cas auprès des autorités, et d'appréhender les harceleurs.

👉 Signalez les messages. Une fois les preuves capturées, signalez les messages auprès du réseau social (que ce soit sur Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat ou Tiktok). Vous pouvez aussi bloquer la personne qui vous l'a envoyé pour qu'elle ne puisse plus vous envoyer de message.

👉 Verrouillez vos réseaux sociaux. Si ce n'est pas déjà fait, passez vos comptes publics en privés pour que des personnes non-autorisées ne puissent plus vous contacter. Cela peut être une bonne idée de supprimer – au moins temporairement – les réseaux sociaux.

L'application Bodyguard propose tout un ensemble de fonctionnalité pour aider à gérer ce genre de situation. Déjà, elle modère les commentaires et messages que vous recevez. Ensuite, elle présente la possibilité de laisser des proches gérer vos réseaux sociaux à votre place, de manière temporaire ou non, pour que cela ne vous atteigne pas frontalement.

👉 Parlez-en ! Même si la situation peut être très angoissante, sachez que vous n'êtes pas seul ! Discutez-en avec un adulte de confiance (parent, enseignant…), pour qu'il vous aide à trouver une solution et que vous puissiez exprimer ce que vous ressentez.

Un numéro gratuit, le 3018, est aussi à votre disposition 6j/7 de 9h à 20h. Vous trouverez à ce numéro de l'aide et une écoute bienveillante pour que vous puissiez vous confiez, anonymement ou pas !

👉 Portez plainte. Si le cyberharcèlement est malheureusement fréquent, sachez qu'il n'est ni normal ni légal. Il est tout à fait dans votre droit de porter plainte. Pour cela, si vous êtes mineur, rapprochez-vous d'un adulte de confiance.

Vous pouvez consulter gratuitement un avocat ou appeler le 3018 pour qu'on vous conseille.

La plateforme Pharos permet, elle, de signaler un contenu illégal sur internet, directement en ligne. Pour cela, cliquez ici.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.