Dans le dico de la Génération Z # 8 : Zoomable

Dans le dico de la Génération Z # 8 : ZoomablePublié le : 02-06-2021

#parentsconnectés

Ils ont moins de 25 ans et n'ont pas connu le monde sans numérique. La Génération Z s'arme d'un vocabulaire nouveau à la croisée des réseaux sociaux, du jeu vidéo et de l'actualité. Libérés du carcan des dictionnaires, focus sur ces néologismes d'un jour ou de toujours.
Arthouse Studio by Pexels

Zoomable, la visio tirée à quatre épingles

Zoomable : adjectif  

Apparition du néologisme : 2020

Potentiel de pérennité : élevé  

Le 21ème siècle est décidément une drôle d'époque. Impossible de planter sa fourchette dans un plat nous faisant saliver avant d'en avoir tiré le portrait. Difficile également d'envisager de poster une photo sur les réseaux sociaux sans filtres, maquillage ou retouches. Le quotidien de beaucoup a certainement perdu de sa spontanéité pour devenir instagramable, c'est-à-dire « sans le moindre défaut » à la lueur des réseaux sociaux. Objectif ?  Récolter un maximum de likes. Pour briser cette réalité illusoire, un restaurant londonien a par exemple décidé de devenir non instagramable. Le Lucky Cat, adresse du chef Gordon Ramsay, a en effet imaginé une déco spécialement conçue pour donner du fil à retordre aux influenceurs compulsifs : murs noirs et ambiance très sombre redoutablement efficaces.

Mais les opposants au règne du profil Instagram zéro défaut ont du souci à se faire avec l'arrivée d'un terme tout beau, tout neuf : « zoomable ». Créé à partir du nom de la célèbre plateforme de visioconférence, Zoom, ce néologisme désigne des réunions par écrans interposés se voulant les plus esthétiques possibles. En effet, avec la pandémie mondiale et nos vies à distance, tout ou presque devient vidéo ! Alors pour afficher son sérieux ou faire le fier devant ses copains de classe, de nombreuses internautes ont décidé d'élaborer un véritable décor de cinéma pour se montrer sous leur plus beau jour. Zoom, moteur, action !

La bibliothèque, accessoire de l'année ?

Un bouquet de fleurs ? Raté. Une jolie vue sur la nature ? Encore loupé. Selon le très sérieux New York Times, c'est la bibliothèque qui serait l'objet zoombale ultime, et détient même l'honorable titre d'accessoire le « plus tendance de l'année 2020 ». Rien que ça ! La bibliothèque devient donc aujourd'hui le nouveau must have des visioconférences et autres cours en distanciel.

« Faire monter en grade le décor d'une visioconférence est devenu une véritable compétition. Pour certaines personnes, la maison ne doit pas seulement fonctionner comme un lieu de confinement où l'on peut se protéger du virus, mais doit aussi être optimisée pour se présenter sous son meilleur jour au reste du monde ». En effet, la visioconférence est devenue une nouvelle fenêtre sur le monde. Notre vie résumée à un carré d'écran se doit donc d'être parfaite, du moins c'est ce que pense une partie de la population qui n'hésite pas à regarder les magazines de déco et des vidéos TikTok pour repeindre les murs au goût de tout le monde. Outre-Atlantique, des comptes Twitter comme Room Rater, donnent un coup de pouce à cette tendance en proposant à leurs communautés de noter des objets de 1 à 10 en fonction de leur « zoombabilité ». Une plante verte obtient par exemple le score de 7 car elle adoucit tout de suite l'atmosphère d'une pièce. Intéressant...

La visioconférence : nouvelle pression sociale ?

Après les très décontractés apéros visio, la visioconférence a donc laissé place à un rituel beaucoup moins « relax ». Avant d'allumer sa caméra, nous sommes en effet nombreux à nous scruter dans le miroir, à se choisir soigneusement une tenue et maintenant à prêter attention au décor derrière nous ! Le phénomène du zoomable serait donc intimement lié à celui de la « zoom fatigue », un comportement décrypté par de nombreux chercheurs. Outre le fait de rester concentrer longtemps sur un écran, cet épuisement d'un nouveau genre serait également lié à l'attention accrue que nous portons aux regards des autres. « Quand vous êtes en visioconférence, vous savez que tout le monde vous regarde. Vous êtes comme sur scène, ce qui provoque une pression sociale et l'impression que vous devez jouer », explique Marissa Shuffler, enseignante en psychologie organisationnelle à l'université américaine de Clemson, à la BBC.

Miroir, miroir, dis-moi qui à la visioconférence sera le plus regardable ? « Imaginez que vous vous rendiez dans un bar, et que dans ce même bar, vous discutiez avec vos professeurs, rencontriez vos parents ou organisiez un rendez-vous amoureux. C'est exactement ce que nous faisons en ce moment [en visioconférence] », illustre Gianpiero Petriglieri, enseignant à l'Institut européen d'administration des affaires, auprès de la BBC. Heureusement pour nous, nos quotidiens commencent doucement à se déconfiner et un retour à la réalité nous permettra de déconnecter, de lâcher prise et surtout d'oublier un peu la course au décor le plus zoomable. Ouf !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.