8 clés pour une boîte mail plus écolo (et mieux organisée)

8 clés pour une boîte mail plus écolo (et mieux organisée)

publié le 27 avril

8 clés pour une boîte mail plus écolo (et mieux organisée)Publié le : 27-04-2022

#pratiquesnumeriques

Saviez-vous que l'envoi d'un seul mail avec pièce jointe utilise autant d'énergie qu'une ampoule allumée pendant 24h ? Non ? Alors voici comment réduire votre empreinte numérique (et gagner en sérénité).
Erica Steeves by Unsplash

🎧 Écoutez notre article 🎧

https://bienvivreledigital.orange.fr/wp-content/uploads/2022/04/4_MailsEcolo.mp3

Quelques chiffres pour commencer

👉 En 2017, les échanges par mail s'élevaient à 269 milliards... et à 319 milliards en 2021.👉Une entreprise de 100 salariés qui enverrait 30 mails par jour polluerait autant que 14 aller-retours Paris-New York (Ademe). 👉Heureusement, les serveurs tendent à se relocaliser, réduisant le coût énergétique. Mais celui-ci n'est toujours pas neutre, d'où l'importance d'adopter ces éco-gestes.

1. N'envoyer des mails que s'ils sont (vraiment) nécessaires

On l'a tous -ou presque- déjà fait. Envoyer un mail à un collègue alors qu'il est à 2 bureaux du nôtre, alors qu'on pourrait passer un coup de fil rapide, ou juste pour montrer à son chef qu'on a bien fait le travail...

Et pourtant : saviez-vous qu'entre son envoi et sa réception, une donnée parcourt en moyenne...  15 000 km ? Et ça, ça a un coût énergétique. 

💡 À chaque mail non envoyé, vous économiserez la même énergie qu'une journée d'ampoule allumée !
Maksim Goncharenok (Unsplash)

2. Stop aux chaînes de mails

Autre règle d'or : réduire ses envois de mails en adressant le bon message au(x) bon(s) destinataire(s). Donc ne pas céder à la tentation de mettre tout le monde en copie, en pensant qu'en alertant 24 personnes, le travail est fait. Multiplier par 10 le nombre des destinataires d'un mail multiplie par 4 son impact

Un mail adressé juste aux bonnes personnes est comme une goutte de rosée du matin. Un bienfait. La planète et vos collègues apprécieront.
Ademe

3. Utiliser le bon format

Le format texte est celui à choisir ! Contrairement au format HTML, 12 fois plus lourd...  

LA règle à garder en tête pendant l'écriture de son courriel ? Éviter les fichiers, images et  signatures graphiques (images, logos…) inutiles : c'est lourd et ça consomme donc beaucoup.

4. Eviter les pièces jointes non nécessaires

Pour tous ceux qui ont l'habitude d'oublier la pièce jointe... disons que maintenant vous pourrez dire que c'est un choix. Car comme dit plus haut, les photos et vidéos sont des éléments lourds et si on peut éviter d'en envoyer, alors tant mieux. Idem pour les fichiers textes en PJ : s'ils ne sont pas essentiels, les éviter.

💡 A la place, préférer les liens dans les mails à l'ajout de fichiers volumineux en PJ. Pour envoyer vos fichiers, privilégier les logiciels comme Dropbox, WeTransfert, Framadrop, etc. Vous améliorez votre empreinte carbone !
Daria Nepriakhina (Unsplash)

5. Choisir une signature simple pour répondre aux courriels quotidiens

Une signature officielle est souvent associée à un logo ou une image. Donc plutôt que d'afficher un « Yvonne, chargée de la collecte et de la mise sur orbite des idées nouvelles avec le logo en couleurs de la compagnie Fusea 🚀», on s'en tiendra à Un simple « Yvonne, dédiée à l'innovation », pas forcément plus clair, mais plus écolo...

☝️ Attention : ajouter un message "N'imprimer cet email que si besoin", avec un petit picto vert "Pensez à la planète", c'est contre-productif. Même si l'intention est louable, évidemment, ces images peuvent être lourdes. Mieux vaut rester sur du texte (vraiment) nécessaire !

6. Vider fréquemment sa corbeille de messagerie pour soulager les data center

Ceci est une vraie photo. 


 

No comment.

Pour plus d'efficacité, se concentrer sur la suppression des mails les plus lourds (avec des vidéos, des photos, etc) plutôt que sur ceux à quelques dizaines de Ko seulement. 

Note : Si besoin, il est également possible d'archiver ses mails sur son ordinateur afin de limiter le stockage des données sur les réseaux.

7. Installer un anti-spams et se désabonner des newsletters non consultées

Par un dimanche pluvieux, chercher où l'on peut se désabonner, cliquer quatre fois sur « Oui en mon âme et conscience je veux me désabonner, confirmer ce désabonnement »…, ça occupe). Ha ! Et n'oubliez pas de vider régulièrement votre corbeille et votre boîte de spams, ça libérera de l'espace au passage.

💡 Exemples d'anti-spams gratuits pour nettoyer sa boîte mail : Clean Email, Mailstorm, Boomerang (pour Gmail), Cleanfox...

8. Ne pas imprimer ses mails

Sauf si cela est impératif, évidemment. Trop de documents sont imprimés de façon inutile en entreprise. On estime même que chaque salarié consomme l'équivalent de 3 ramettes de papier par mois (Ademe) ! Sachant que 25 % des documents sont jetés 5 minutes après leur impression...
Nothing Ahead (Pexels)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.