Indice de réparabilité : on dit non à l'obsolescence programmée

Indice de réparabilité : on dit non à l'obsolescence programmée

Indice de réparabilité : on dit non à l'obsolescence programméePublié le : 28-04-2021

#conseilsetastuces

Depuis le 1er janvier 2021, la loi anti-gaspillage prévoit un indice de réparabilité sur certains produits électroménagers et électroniques, histoire de passer à la vitesse supérieure pour lutter contre le gaspillage et la surconsommation. On vous explique comment ça marche.
Engin Akyurt by Unsplash

46 millions d'appareils électroménagers sont vendus en France chaque année, et seulement 40 % d'entre eux sont réparés. Pour lutter contre le gaspillage, favoriser la réparation de ces produits et agir pour l'économie circulaire, le gouvernement a créé l'indice de réparabilité, un outil au service des particuliers, pour les aider à mieux comprendre ce qu'ils achètent et ce qu'ils consomment. Les fabricants d'électroménagers et d'appareils électroniques doivent désormais partager leurs indices de réparabilité pour les produits concernés, et pour vous, c'est une occasion en or de consommer plus responsable. Suivez le guide pour devenir incollable !

Tuto pour déchiffrer un indice de réparabilité

Première chose à savoir, l'indice de réparabilité est maintenant obligatoire pour : les lave-linges à hublot, les smartphones, les ordinateurs portables, les téléviseurs et les tondeuses à gazon électriques. Ensuite, pour déterminer l'indice de réparabilité de chaque produit, quatre grands critères sont utilisés :

– La durée de disponibilité de la documentation technique du produit

– La facilité de démontage du produit et les accès aux outils nécessaires

– La durée de disponibilité des pièces détachées du produit

– Le prix des pièces détachées du produit

Une fois l'indice de réparabilité calculé, il est apposé sur l'emballage du produit, à côté du prix – sauf pour les smartphones, pour lesquels l'indice est accessible sur l'étiquette prix en boutique et sur le Web – et facilement repérable grâce à une couleur et une note pouvant aller jusqu'à 10. Plus la note est élevée, plus l'appareil est réparable. Ainsi, le code couleur et la note vous permettent de savoir si le produit que vous vous apprêtez à acheter est :

– Réparable

– Difficilement réparable

– Non réparable

Et voici à quoi correspond chaque code couleur :

– Rouge : note comprise entre 0 et 1,9

– Orange : note comprise entre 2 et 3,9

– Jaune : note comprise entre 4 et 5,9

– Vert foncé : note comprise entre 6 et 7,9

– Vert clair : note comprise entre 8 et 10

Orange par exemple, en tant qu'acteur d'un numérique responsable et acteur engagé dans le recyclage, se soucie de connaître l'indice de réparabilité des appareils qu'il commercialise et encourage les constructeurs de terminaux plus durables. Parmi les produits vendus par Orange et qui obtiennent un très bon indice de réparabilité, on trouve notamment :

Le téléphone mobile Fairphone 3 +, qui obtient un indice de réparabilité de 8,7


Cette étiquette nous montre que le Fairphone 3 + obtient notamment une très bonne note sur le critère lié au démontage du produit et à l'accès aux outils. De plus, Orange est le premier opérateur à référencer ce Fairphone, qui intègre des contraintes environnementales sur l'ensemble de sa chaîne de production.

Le téléphone mobile Crosscall Core-M4, qui lui obtient une note de 8,8 :


Ici, l'étiquette nous indique que cet appareil dispose de très bonnes notes pour le critère de disponibilité des pièces détachées et leur coût.

Comme quoi, un indice de réparabilité quasi similaire d'un appareil à l'autre ne veut pas forcément dire la même chose : gardez l'œil ouvert sur les différents critères pris en compte !

Et si, même après ce petit tuto express vous avez encore besoin d'aide pour décrypter l'indice de réparabilité de votre futur appareil, rendez-vous dans l'espace assistance d'Orange !

Des astuces pour faire facilement réparer votre électroménager et vos appareils électroniques

Vous souhaitez donner une seconde vie à votre machine à laver, votre smartphone ou encore votre ordinateur portable ? L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) met à votre disposition un annuaire pour trouver un réparateur, partout en France.

Vous pouvez aussi avoir recours aux services de start-ups, de plus en plus nombreuses dans le domaine du dépannage et de la réparation, comme Spareka, un spécialiste des pièces détachées et de la réparation, et qui a déjà plus de 577 000 appareils réparés au compteur, Sosav et iFixit qui vous proposent de vous apprendre à réparer vous-même vos appareils. Mais également Murfy, qui répare vos produits et qui propose aussi des appareils électroménagers reconditionnés ou Pivr, qui propose un service de réparation de vos appareils à distance, par visioconférence !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.