Vincent Lambert: L'arrêt des soins est programmé à partir d'aujourd'hui - Entre manifestation et déclarations, nouveaux recours, la tension monte

par morandini

L'arrêt des soins de Vincent Lambert est programmé pour cette semaine. Selon la procédure, les médecins devraient d'abord commencer par endormir leur patient. Ils devraient ensuite arrêter de l'alimenter et de l'hydrater mais il ne ressentira ni la sensation de faim, ni de soif.

Cet homme de 42 ans est hospitalisé à Reims dans un état végétatif depuis son accident de voiture en 2008. Le 11 mai dernier, son médecin a annoncé à sa famille l'arrêt programmé des traitements pour cette semaine. Au nom du secret médical, le jour et l'heure de l'arrêt des traitements ne seront connus que des proches de Vincent Lambert. Mais cette décision va à l'encontre d'une partie de la famille de l'infirmier, en particulier ses parents, qui se battent depuis six ans devant les juridictions nationales et internationales pour empêcher la mise en oeuvre de ce protocole de fin de vie.

Environ 150 personnes étaient rassemblées dimanche après-midi devant le CHU de Reims pour protester contre l'arrêt des traitements - programmé à partir de lundi - de ce patient en état végétatif depuis dix ans.

"Je suis Vincent Lambert", "Vincent Lambert n'est pas en fin de vie, nourrissez Vincent Lambert", "ne laissez pas Vincent mourir de faim", pouvait-on lire sur les pancartes de ce rassemblement à l'appel des parents de Vincent Lambert, Pierre, 90 ans, et Viviane, 73 ans, fervents catholiques, avec l'association "Je soutiens Vincent".

Vers 15h30, les parents de Vincent sont arrivés sous la pluie et sous les applaudissements. "Vincent n'est pas en fin de vie. Il a des réactions. J'ai des vidéos. Je les montrerai. Vincent est enfermé à clef dans le couloir de la mort. Vincent doit vivre", a déclaré Viviane Lambert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.