Une manifestations sauvage d'étudiants contre la précarité dégénère cette nuit à Paris

par morandini

Après une manifestation sauvage dans les rues de Paris, la grille d'entrée du ministère de l'Enseignement supérieur à Paris a été enfoncée cette nuit et des étudiants sont même entrés quelques instants à l'intérieur de la cour du Ministère. Venus d'un rassemblement d'étudiants devant le Crous pour protester contre la précarité après l'immolation d'un étudiant à Lyon, quelques centaines d'étudiants s'étaient rassemblés dans le calme en début de soirée, quand la manifestation "s'est transformée en cortège sauvage dans le quartier latin", selon la source policière.

Quelques manifestants sont alors allés jusqu'au ministère de l'Enseignement supérieur, distant de moins de 2 km, et ont "dégradé" la grille d'entrée, selon la même source, ajoutant que le calme est revenu "après l'intervention des forces de l'ordre".

Une partie de la grille a été forcée et mise à terre, remplacée dans la soirée par une palissade en tôle, a constaté un journaliste de l'AFP. Sur plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on voit des manifestants entrer dans la cour du ministère en criant "Vidal démission". Un tag "La précarité tue" a également été inscrit sur un mur du ministère.
Plus tôt dans la journée des manifestants dénonçant la précarité étudiante ont bloqué la faculté de droit de Lille, provoquant l'annulation d'une conférence de François Hollande. L'ex-chef de l'État regrette "que cette émotion se soit transformée en violence". L'ex-président n'était pas dans l'amphithéâtre lorsqu'une centaine de personnes l'ont envahi, scandant "Lyon, Lyon, ni oubli, ni pardon", "Hollande assassin!", " la précarité tue, tous responsables". Certains ont déchiré les pages de son livre Répondre à la crise démocratique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.