Strasbourg: Colère du gouvernement face aux thèses complotistes de certains gilets jaunes

par morandini

Dans des groupes Facebook des "gilets jaunes", l'attaque de Strasbourg est une diversion du gouvernement.

"Et voilà !!! Ce qui devait arriver arriva. Un 'attentat' déclenché juste au lendemain du discours de Macron et avant le prochain samedi de manifestations...", écrit ainsi un internaute dans le groupe Facebook Acte 5 : Macron démission, qui rassemble plus de 62 000 personnes.

L'un des chefs de file du mouvement, "Fly Rider", alias Maxime Nicolle, s'interroge aussi, dans une vidéo face caméra publiée mardi soir sur le groupe Facebook dont il est l'administrateur :

"Dites-vous bien que le mec qui veut faire un attentat vraiment, il attend pas qu'il y ait trois personnes dans une rue le soir à 20 heures, il va en plein milieu des Champs-Elysées quand il y a des millions de personnes et il se fait exploser. Ça c'est un vrai attentat".

Face aux théories du complot, plusieurs administrateurs de ces groupes ont annoncé mardi soir qu'ils préféraient fermer temporairement la modération et empêcher toute publication dans le groupe. Une intiative saluée par de très nombreux "gilets jaunes" qui se désolidarisent totalement de ces messages et appellent au recueillement.

Laurent Nuñez a réagi sur France Inter aux théories du complot selon lesquelles l'attaque a été organisée pour mettre à mal les plans des "gilets jaunes". "Je suis franchement indigné par ça. Comment peut-on dire des choses pareilles ? (...) On est clairement dans les thèses complotistes", a-t-il dénoncé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.