Selon "Touche pas à mon Poste", placé sous contrôle judiciaire depuis sa sortie de prison, Christian Quesada "aurait disparu depuis plusieurs et serait désormais en cavale"

par morandini

Selon "Touche pas à mon Poste", placé sous contrôle judiciaire depuis sa sortie de prison, Christian Quesada, le gagnant historique de l'émission les 12 coups de midi, "aurait disparu depuis plusieurs et serait désormais en cavale". C'est Gilles Verdez accompagné d'un paparazzi qui "planque" Christian Quesada qui a fait ses annonces hier soir dans l'émission de Cyril Hanouna.

"Christian Quesada est soumis à un suivi judiciaire très strict et doit répondre à toutes les convocations d'un juge d'application des peines. Il doit être disponible quand on le visite, et il doit prévenir de tout changement de domicile ou de déplacement de plus de 15 jours. Or visiblement, il a disparu sans laisser d'adresse. Il avait donné une adresse le lendemain de sa sortie de prison à Bourg-en-Bresse. Donc il donne une adresse, il s'installe, et puis il disparaît, il part. Il est donc en cavale. Il a disparu corps et biens. À la manière de Xavier Dupont de Ligonnès, pas pour les méfaits commis, mais pour la disparition. Il s'est volatilisé ! On a l'impression que c'est une fuite organisée".

De son côté le paparazzi présent a expliqué que Christian Quesada avait pris un domicile près de la frontière espagnole, lançant supposé que l'ancien candidat de TF1 aurait pu passé de l'autre côté de la frontière pour une destination inconnue.

Christian Quesada est sorti de prison, annonçait Le Progrès le jeudi 25 mars. Durant sa détention, celui qui était appelé Robinson Crusoé aurait changé de look, rapportent nos confrères du Parisien : "cheveux longs, barbe, il voudrait retrouver une vie plus anonyme, loin des médias". Après avoir passé deux ans au quartier d'isolement de la prison de Bourg-en-Bresse, l'homme de 56 ans a finalement été libéré. "Il a fini de purger la totalité de sa peine tout en prenant en compte les remises de peine dont il a pu bénéficier."

En mars 2019, il était placé en détention pour "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédornographiques". Un an plus tard, il est même condamné à trois ans de réclusion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.