rance 3 censure son en direct envoyé spécial pendant les festivités du Mondial car... il parle trop des incidents

par morandini

C'est une affaire qui est en train de prendre de l'ampleur dans les couloirs de France 3. Dimanche soir, pendant le Soir 3 diffusé très tard, après minuit, la présentatrice du journal donne la parole à son Envoyé Spécial sur les Champs Elysées où se sont déroulées quelques heures plus tôt les festivités pour célébrer la victoire des Bleus. Celui-ci-prend la parole, et raconte que "la fête est désormais terminée mais qu'elle a été gâchée par des vandales qui ont saccagé le Drugstore Publicis" et s'en sont pris aux forces de l'ordre."

On peut également voir des images assez spectaculaires des dégâts. Mais très vite, au beau milieu d'une phrase, à 0h11, la présentatrice du Soir 3 l'interrompt, sans aucune raison et le force à rendre l'antenne.

Clément-Weill Raynal qui était l'envoyé spécial ne sera donc plus interrogé pendant ce Soir.

Le syndicat FO raconte la suite:

"L'explication n'a été donnée que le lendemain au journaliste : son direct a été interrompu parce qu'il a exagéré l'ampleur des violences et qu'il aurait dû évoquer « l'atmosphère de liesse... » qui n'existait plus depuis près de deux heures !"

Et le syndicat de préciser: "Mais interrompre volontairement un direct est un acte grave réservé aux circonstances exceptionnelles ou aux cas de force majeure. Cette interruption intempestive est d'autant plus incompréhensible que le journaliste n'a fait que son métier : décrire une réalité - certes déplaisante - qui a été largement rapportée et développée dans la presse du lendemain. Cette censure est d'autant plus absurde qu'elle alimente le fantasme d'une télévision d'Etat qui voudrait « dissimuler des informations » au public."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.