Prise d'otages dans le Val-d'Oise : Un homme déjà condamné pour violences conjugales tire sur 2 personnes, puis prend tue sa femme avant de se suicider

par morandini

La prise d'otage, commencée en début de soirée à Domont, dans le Val-d'Oise, s'est conclue par un drame. Les corps du preneur d'otage et de sa femme, avec qui il était en instance de divorce, ont été retrouvés sans vie sur place par le GIGN. Tout avait commencé par une rixe sur la voie publique et un appel, passé par la femme du preneur d'otage, à la police aux alentours de 18h20. Elle avait alors prévenu qu'il y avait deux blessés. Il s'agissait de deux employés présents au moment des faits.

Armé, l'entrepreneur de la pépinière s'était retranché dans le bâtiment de sa société prénommée Verte Entreprise en prenant sa compagne en otage. Le GIGN était arrivé sur place vers 20h15, et un périmètre de sécurité avait été mis en place par les forces de l'ordre.

Un drame qui survient alors que le couple, qui avait trois enfants en bas âge, était en instance de séparation depuis deux ans à la suite de violences répétées sur la victime. Cécile avait ainsi porté plainte contre son époux qui avait été reconnu coupable par la justice, comme le confirme le parquet de Pontoise dans un communiqué.

Dans Le Parisien, Dominique Da Sylva, le député (Lrem) de la 7e circonscription du Val-d’Oise, qui connaissait très bien le chef d’entreprise, souligne que ce dernier était « ravagé par ce conflit familial qui durait . Sur ces condamnations, il s’en était expliqué. La violence était là mais il la justifiait par tout ce qu’il avait du mal à supporter. Après qu’en était-il vraiment, je n’en sais rien. On image pas ça.. On se sent impuissant, mais malheureusement, c’est la vie ».

Le bilan est de deux morts, le preneur d'otage s'étant suicidé après avoir tué sa compagne, et de deux blessés. L'un d'eux serait gravement atteint. Aucun pronostic vital est engagé. Les deux blessés sont des employés de l'entreprise dans laquelle s'est déroulé le drame. Ils ont rapidement été pris en charge par les secours et transportés à l'hôpital.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.