Nantes, Toulouse, Marseille, Lyon... En région de nombreux défilés ont mal tourné et les casseurs se sont déchaînés

par morandini

Ce quatrième samedi de mobilisation des gilets jaunes a aussi été marqué par des affrontements dans plusieurs villes comme à Toulouse où on a assisté à des scènes de guérilla urbaine.

Plusieurs milliers de personnes et "gilets jaunes" refoulés hors du centre-ville à coups de gaz lacrymogènes ont jeté des projectiles et érigé des barricades. "On a vu des pilleurs à l'oeuvre dans le quartier Saint-Cyprien", selon France Bleu Occitanie. Les manifestants continuaient de s'opposer aux forces de l'ordre à la nuit tombée.

Selon la préfecture, 12 personnes ont été blessées, dont quatre policiers. Des heurts ont eu aussi lieu à Saint-Etienne. Des magasins ont été pillés et plusieurs incendies allumés dans la ville. 42 personnes ont été placées en garde à vue.

A Marseille, des affrontements ont eu lieu en marge de la mobilisation des gilets jaunes où les manifestants ont envahi la Canebière et pillé des boutiques, notamment celle du club de football de l'Olympique de Marseille. Les dégâts sont nombreux, des voitures et des poubelles ont été brûlées.

A Nantes, 13 personnes ont été interpellées, cinq policiers et trois manifestants blessés au cours d'affrontements et de dégradations a indiqué la préfecture à l'AFP.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.