Municipales Marseille - Après les révélations de France 2, la justice ouvre une enquête préliminaire sur de possibles fraudes aux procurations de militants et candidats Les Républicains

par morandini

Une enquête préliminaire sur de possibles fraudes aux procurations de militants et candidats Les Républicains avant le second tour des municipales à Marseille a été ouverte, a annoncé la procureure Dominique Laurens. Dans le cadre de ces investigations, une perquisition a eu lieu samedi matin au local de campagne de la tête de liste LR Martine Vassal.

Jeudi, l'hebdomadaire Marianne et le journal de France 2 avaient révélé que deux candidates présentes sur des listes de Martine Vassal (LR) proposaient des procurations simplifiées sans respecter les procédures.Problème : c'est illégal. Comme le rapportent nos confrères, depuis fin mai, des habitants de la ville ont ainsi reçu par téléphone un message d'une des colistières, qui précisait : « Chers amis, [...] Si certains d'entre vous souhaitent nous soutenir en votant mais ne peuvent ou ne veulent pas se déplacer [...] je peux prendre votre procuration de façon simplifiée (sans vous déplacer juste par téléphone) [...] et je m'occupe de tout ! ».

Pour ce faire, la colistière demandait notamment aux électeurs de lui fournir une copie de leur carte d'identité. Des candidats aux municipales à Marseille portent plainte : « On a été jetés en pâture face au virus » Une pratique contraire à la loi, qui impose à l'électeur de « se présenter en personne dans un commissariat, une gendarmerie ou un tribunal, avec un justificatif d'identité admis pour pouvoir voter (carte nationale d'identité, passeport ou permis de conduire) » selon le site servicepublic.fr.

Interrogée par l'AFP, lors d'une manifestation policière à laquelle elle apportait son soutien ce vendredi 12 juin, Martine Vassal a fustigé « des Parisiens [qui] essayent de créer une polémique qui n'existe pas ici ».

Dans un communiqué, la candidate a toutefois assuré que « si ces faits sont avérés, ils sont inacceptables ».

Regardez les révélations de France 2

Vos réactions doivent respecter nos CGU.