Les policiers frappés par le boxeur Christophe Dettinger témoignent: "Il savait où il frappait, la tête, le dos... C'était vraiment fait pour tuer"

par morandini

La scène s'est déroulée sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor qui enjambe la Seine, reliant le jardin des Tuileries au musée d'Orsay.

"On était en train de reculer pour se positionner, et on voit bien sur les vidéos que c'est lui qui s'est avancé vers nous pour frapper. Il visait vraiment le visage pour nous mettre au sol, K.O. C'est surprenant. Nous, on n'avait aucune violence envers les manifestants. On ne veut pas blesser les gens pour rien".

"J'ai déjà fait des maintiens de l'ordre, mais jamais avec une telle violence en si peu de temps", assure cet agent des forces de l'ordre. "Quand on voit comme il est... c'est quelqu'un qui a envie d'en découdre, avec moi notamment. Je ne sais pas pourquoi", se confie sur France 2 un des policiers blessés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.