«Le dentiste de l'horreur» a mutilé une centaine de patients !

par Jeanmarcmorandini.com

Ses victimes racontent l'horreur ! Le dentiste Néerlandais Jacobus Marinus Van Nierop avait été recruté en 2008 par un compatriote, Jan Van der Lee chargé par les autorités locales (conseil général, communautés de communes...) de recruter des professionnels de santé étrangers pour pallier la désertification médicale du Morvan.

Il est jugé aujourd'hui par le tribunal correctionnel de Nevers pour violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente, escroqueries, faux et usage de faux en écriture privée. Le "dentiste de l'horreur" ou "le boucher de la Nièvre" a massacré les bouches des patients confiants pendant quatre ans.

Danielle, une retraitée de 65 ans fait partie des 103 victimes, elle s'est confiée sur le site FranceTvinfo. "J'étais allée le voir pour ma dent de l'œil. Le dentiste lui propose un détartrage. Danielle revit la scène traumatisante :"J'ai dit 'ah non pas ça !' en levant les bras, 'ça ébranle les dents'". "Pas beau, pas beau", soutient le médecin, tout en empoignant sa roulette. "Il ne m’a pas demandé mon avis. Je ne savais plus où donner de la tête, tellement il me l'a secouée. C’était un costaud. Un grand corps comme ça sur vous, avec son grand bras... On aurait dit une pelleteuse. J’étais totalement estourbie", raconte t'elle.

Une fois le détartrage terminé, le docteur "repart à fond de train vers son ordinateur". "J'ai dit à la secrétaire : 'Le dentiste, il m'a râpé les dents, il m'a coupé quelque chose !'". Danielle a le "frein des dents", la papille maxillaire, sectionnée. Aujourd'hui, elle ne peut s'empêcher de passer continuellement la langue sur ses dents du haut, réduites de moitié. "Je mange sur mon palais", indique t'elle au site d'information.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.