«Le corps de Victorine Dartois, âgée tout juste de 18 ans, a été retrouvé ce jour», annonce Audrey Quey, procureure de la République de Vienne

par morandini

Victorine, 18 ans, avait disparu samedi soir après avoir contacté ses proches pour leur dire qu'elle se trouvait sur le chemin du retour. Moins de 48 heures après, un corps a été retrouvé ce lundi, dans la réserve naturelle de l'étang de Saint-Bonnet à Villefontaine, en Isère. Le parquet a confirmé qu'il s'agissait bien de celui de la jeune fille. «Il est trop tôt pour dire à quand remonte la mort» de la jeune fille, a indiqué la procureure de la République de Vienne Audrey Quey, en précisant qu'un premier examen externe du corps «n'avait pas permis d'identifier les causes» du décès. Des examens complémentaires, dont une autopsie, seront réalisés «dans les jours à venir».

Le sac à main de la jeune fille avait précédemment été retrouvé dans le cadre des recherches menées dans le secteur. Mais la jeune étudiante de l'université Lyon-3 avait été aperçue pour la dernière fois à quelques mètres de là, vers le stade de la prairie. En plus de son sac, des chaussures semblables aux siennes ont alors été retrouvées, ainsi qu'un masque chirurgical. Le corps a ensuite été repéré trente mètres plus haut, coincé dans des branchages, dans un ruisseau «difficile d'accès».

La procureure avait annoncé, plus tôt dans la journée, que «tout laisse penser que cela ne s'agit pas d'un accident», avant de préciser qu'il s'agissait «probablement de faits de nature criminelle». Une enquête a été ouverte sous les chefs d'enlèvement, séquestration et homicide volontaire. La procureure a indiqué qu'elle se dessaisissait «dès ce soir» du dossier au profit du pôle criminel de Grenoble.

La gendarmerie a lancé un appel à témoin avec la mise en place d'un numéro vert (0 800 200 142). Les enquêteurs demandent à toutes les personnes qui, samedi aux alentours de 19 heures, auraient été témoins d'un quelconque événement dans ce secteur du stade de la Prairie et du hameau de Saint-Bonnet de composer ce numéro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.