La question qui inquiète : "Le COVID-19 peut-il survivre dans l'air et nous contaminer ? L'étude américaine qui inquiète les spécialistes du monde entier

par morandini

Une étude financée par le gouvernement américain et publiée dans le New England Journal of Medicine montre que le SARS-CoV2 responsable de l'épidémie de Covid-19 a été retrouvé trois heures après sa diffusion par un nébulisateur dans des particules suspendues dans l'air. Cette caractéristique du SARS-CoV2 pourrait expliquer expliquer la rapidité avec laquelle évolue l'épidémie de Covid-19. Jusque-là, on considérait que la transmission ne pouvait se faire qu'à travers des gouttelettes projetées à très petite distance ou par le toucher dans les cas où le virus restait attaché à un matériau ou un objet, ce qui est à l'origine de la définition des premières mesures de précaution et des fameux "gestes barrière".

Selon l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, professeur à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique qui conseille le gouvernement, "l'aération des locaux où peuvent se trouver des cas contaminés est très importante". Il ajoute que qu'"on ne peut pas exclure, notamment lorsqu'on fait des soins sur des patients [...] que des particules virales partent en suspension dans l'air".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.