La découverte d'une liste de "médecins noirs" en France à destination de la population de couleur provoque un malaise dans le monde médical et sur le web

par morandini

Une liste de médecins noirs circule sur les réseaux sociaux, à la demande de patients se disant victimes de discriminations auprès des soignants blancs. La Licra (la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) demande au ministre de la Santé de se saisir de ce sujet. Le monde médical est divisé : l’ordre des médecins s’est prononcé contre, mais le syndicat des jeunes médecins généralistes soutient l’initiative.

Composée de noms de gynécologues noires, elle a été repérée par la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). Celle-ci émane d’un groupe de soignants « racisés » et regroupés au sein d’un collectif baptisé « Globule noir ».

À la demande des internautes, il fournit des noms de praticiennes noires. Le compte a cependant été supprimé il y a une semaine depuis que la Licra a médiatisé l’affaire. L’organisation demande sur Twitter au ministre de la Santé, Olivier Véran, « de se saisir de cette question pour défendre l’honneur d’une profession et celle de la République ».

Ces listes répondent au besoin de certains patients indiquant subir le racisme de soignants blancs et qui préfèrent se tourner vers des professionnels de santé de couleur. Les soignants noirs prendraient davantage en compte les spécificités des patients de même couleur de peau, selon les témoignages recueillis par la radio.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.