L'incroyable affaire Jean-Louis Turquin dans Crimes

par morandini

La femme de l'ancien vétérinaire Jean-Louis Turquin, tué par balle en janvier à Saint-Martin, mise en examen pour assassinat depuis le 28 avril, a été remise en liberté vendredi et placée sous contrôle judiciaire avec un bracelet électronique, a-t-on appris de son avocat et du parquet de Pointe-à-Pitre, lundi, confirmant une information du Parisien.
La décision a été prise par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Basse-Terre, sur appel de Mme Turquin, selon la même source, et "contre l'avis du parquet général" a expliqué l'avocat de Nadine Turquin, Maître Olivier Morice. Nadine Turquin, 66 ans, avait été mise en examen et écrouée pour assassinat, le 28 avril, après la découverte de "traces de poudre sur ses mains". Xavier Bonhomme, procureur de la République de Pointe-à-Pitre, avait alors expliqué que des résultats d'expertises avaient révélé la présence, "sur ses deux mains" de "19 particules typiques qui démontrent qu'elle était à proximité ou l'auteur du tir par arme à feu".
Une "substance sanguine appartenant à Madame Turquin" avait aussi été trouvée sur "un bris de verre" d'une carafe, avait précisé le procureur, expliquant "ne fermer aucune porte" et étudier la possibilité de "la thèse de plusieurs auteurs". Selon M. Bonhomme, "M. Turquin avait une vie sentimentale assez lâche et large" et était "quelqu'un qui était très difficile à vivre". Le couple envisageait le divorce.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.