L'avocat général a requis samedi la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval

par morandini

L'avocat général a requis samedi la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime conjugal (...) presque parfait" contre sa femme Alexia au motif qu'elle voulait le quitter. "J'en appelle à votre courage", a lancé Emmanuel Dupic aux jurés. "Du fait de la médiatisation de cette affaire, cette décision sera regardée", a-t-il relevé, avant de requérir "la réclusion criminelle à perpétuité", sans peine de sûreté, à l'encontre de l'accusé, resté impassible à l'énoncé des réquisitions.

"Je crois (...) qu'il l'a tuée parce qu'Alexia voulait le quitter, tout simplement", a soutenu M. Dupic, une thèse que l'accusé récuse. Le soir du drame, "elle lui a signifié (...) qu'elle allait partir et ça, ça n'est pas possible dans la construction de Jonathann Daval". Ce crime "particulièrement épouvantable", c'est "une affaire de crime conjugal qui est devenue en raison de la médiatisation extrêmement emblématique", a-t-il pointé, rejetant aussi la thèse d'une simple dispute conjugale.

"La séparation, le départ intolérable, apparaît plausible", notamment après les auditions à la barre d'amis du couple qui ont évoqué les "difficultés" d'un "couple qui ne marchait plus", a estimé M. Dupic.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.