Jean-François Copé rappelle que Nicolas Sarkozy est mis en examen

par Non Stop Politique

Vingt-quatre heures après l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre, Jean-François Copé a lancé les hostilités contre l'ancien chef de l'État. Non-événement pour les uns, fin d'un faux suspens pour les autres ; il n'empêche que l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre libère les langues du côté de ses adversaires. Jean-François Copé a dégainé le premier, ce mardi après-midi sur BFM TV. Lui aussi candidat à la primaire, le député-maire (LR) de Meaux (Seine-et-Marne) a livré un constat sévère sur le programme de Nicolas Sarkozy dont il a notamment fustigé "les mêmes demi-mesures qu'en 2007". Bien décidé à ne pas lui laisser un seul mètre carré pour respirer, Jean-François Copé morigène aussi l'ancien chef de l'État sur la méthode, "Ça rappelle il y a vingt ans, ce que conseillait Edouard Balladur : l'annonce de campagne, les rafales de soutien des barons qui arrivent juste derrière, tout cela est un protocole qu'on connaît, qui est un peu à l'ancienne", a-t-il amèrement critiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.