Gilets jaunes : Plus d'une trentaines de députés "En Marche" menacés ou ont vu leurs bien attaqués dans les derniers jours

par morandini

La députée LREM de Dordogne, Jacqueline Dubois, a vécu un moment éprouvant samedi dans la soirée?: sa voiture et celle de son mari ont été incendiées vers 23 heures devant leur domicile. « Je m’en suis rendu compte en éteignant la lumière en me couchant. J’ai vu une lueur à l’extérieur et en ouvrant mes volets, j’ai découvert l’incendie », a expliqué la parlementaire à France Bleu Périgord. « Je suis surprise. Je suis une personne paisible, je me suis engagée en politique pour proposer une nouvelle voie », a-t-elle ajouté.
Jacqueline Dubois n’est pas la seule élue d’En Marche à avoir été la cible de violences devant son domicile.

Le 21 novembre, une trentaine de « gilets jaunes » se sont présentés devant la maison de la députée Carole Bureau-Bonnard à Noyon (Oise). Ils ont scandé des « Bonnard au placard », avant de suspendre symboliquement leurs gilets à la grille de l’habitation.

Deux jours plus tard, la propriété viticole de la députée Mireille Robert près de Limoux (Aude) a été envahie par une quarantaine de gilets jaunes encagoulés et casqués, qui ont enflammé des palettes avant de prendre la fuite.

Ce week-end, sur l’île d’Ouessant, la résidence secondaire de François de Rugy, ministre de la transition écologique, a été taguée de diverses inscriptions, en particulier « Gilet jaune » ou « Vendu ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.