Eglan­tine Eméyé aurait préféré que son fils Samy ne naisse pas

par morandini

Maman d'un enfant autiste et polyhandicapé, Eglantine Eméyé a raconté son difficile quotidien dans le documentaire Mon fils, un si long combat et le livre Le Voleur de brosses à dents.

Sur le plateau de Thé ou café, elle a donné des nouvelles réconfortantes de Samy.

Samy, né en 2005. « Il a eu une nais­sance avec ce qu'on appelle une souf­france fœtale. Il s'est arrêté de respi­rer peu de temps après la nais­sance pendant qu'il était dans une couveuse à côté de moi. Il a fallu le réani­mer. » La journaliste raconte que l'équipe médi­cale l'a rassu­rée en lui expliquant qu'il n'y aurait pas de consé­quences et que Samy allait bien.

Déjà maman d'un petit garçon, elle sentait pourtant que les choses n'allaient pas dans le bon sens. « J'avais déjà Marco et plus les semaines passaient, plus je trou­vais que rien ne s'instal­lait de façon normale. Je compa­rais, alors on me disait« Mais les enfants ne fonc­tionnent pas de la même manière. »

Eglan­tine Eméyé s'inquié­te du manque de réac­tion de son enfant. « C'était un bébé qui, à trois, quatre mois, je le mettais sur mes genoux et pouf, il s'effon­drait, ilétait tout mou »

la suite sur morandinisanté

Vos réactions doivent respecter nos CGU.