Ecoutez l'essentiel des confessions de Brigitte Macron sur RTL qui parle de son mari, d'Alexandre Benalla ou encore des Gilets Jaunes

par morandini

Brigitte Macron a reconnu, dans un entretien hier soir à RTL, que l'entourage du président avait "certainement minimisé" l'affaire Benalla, mais pas la crise des "gilets jaunes" même s'il ne l'avait "pas vu venir". "Personnellement j'ai été étonnée de l'ampleur qu'elle a prise", souligne l'épouse du chef de l'Etat, interrogée sur l'affaire d'Alexandre Benalla, l'ex-collaborateur à l'Elysée mis en cause pour son rôle présumé dans des interpellations musclées lors de la journée du 1er mai 2018 à Paris.
"On a certainement minimisé, et moi la première", reconnaît-elle dans cet entretien diffusé en début de soirée.

"Peut-être aurait-il fallu dire tout de suite: +il y a un problème+. Mais ce n'est pas si facile parce que c'est de l'humain. Les gens qui travaillent avec nous, du jour au lendemain vous ne pouvez pas leur dire: +non vous travaillez pas avec nous+".

Concernant la crise des "gilets jaunes", "on ne l'a pas vu venir" mais "je ne pense pas qu'il (Emmanuel Macron) l'ait minimisée". "J'ai eu peur pour la France. On n'arrive à rien par la violence, ce n'est pas comme ça qu'on avance", selon elle.

Sur les "petites phrases" parfois jugées méprisantes du chef de l'Etat, Mme Macron constate qu'"il n'y en a plus".

Emmanuel Macron "pensait qu'il fallait être très naturel, donc parfois quand on est très naturel, on peut blesser et il l'a réalisé a posteriori", ajoute-t-elle

Vos réactions doivent respecter nos CGU.