Coronavirus - Une rave-party interdite en Lozère regroupe près de 7.000 personnes - La préfecture décide de confiner les participants pour éviter un cluster

par morandini

Selon la préfecture de Lozère, entre 5.000 et 7.000 fêtards étaient encore hier sur un terrain agricole du parc national des Cévennes, où ils s’étaient rassemblées illégalement samedi soir pour une rave-party. Cela en dépit de la jauge maximale de rassemblement fixée par les autorités à 5.000 personnes pour limiter la propagation du Covid-19. Dès dimanche 8h, des gendarmes avaient barré l’accès pour empêcher d’autres raveurs de rejoindre la fête. Les autorités ont aussi distribué des masques et du gel hydroalcoolique aux raveurs.

“Deux escadrons de la gendarmerie mobile, soit 120 hommes, ainsi que 50 gendarmes départementaux se relaient sur place pour surveiller le site et éviter que les véhicules ne repartent pour des questions sanitaires, liées au risque de propagation du Covid-19, et aussi de sécurité routière”, a indiqué la préfecture à l’AFP.

“Beaucoup de personnes ne sont pas en état de conduire”, a-t-elle ajouté. Les gendarmes ont procédé à des verbalisations pour alcoolémie et usages de produits stupéfiants. Par ailleurs le rassemblement est situé sur un plateau calcaire, le Causse Méjean, traversé par des gorges, a rappelé la préfecture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.