Coronavirus - Des petits commerçants au bord de la crise de nerfs organisent l'enterrement de leurs corps de métier "sacrifiés" par le confinement

par morandini

Un millier de personnes se sont rassemblées ce lundi matin à Perpignan pour dénoncer la mort du commerce dit "non-essentiel" et contraint à la fermeture pendant le reconfinement. Tous vêtus de noir, les manifestants ont mis en scène un grand enterrement sur la place de la République.

Un faux corbillard et un faux cercueil ont été installés sur la place et du papier noir a été utilisé pour recouvrir le sol.

Les organisateurs ont ensuite énoncé un à un les corps de métiers jugés "non-essentiels" et contraints à la fermeture pendant le reconfinement : artisanat, événementiel, hôtellerie-restauration, culture et loisirs, sport, bar-discothèque et monde de la nuit...

À l'énoncé de leur métier, les commerçants se sont tour à tour allongés au sol, pour symboliser leur mort.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.