Coronavirus - Aux Etats-Unis, les manifestations se multiplient, encouragées par Donald Trump, pour demander la fin du confinement et la relance de l'économie

par morandini

Du New Hampshire à la Californie, en passant par le Texas ou l'Ohio, des manifestants souvent pro-Trump ont réclamé samedi la fin du confinement face au coronavirus, encouragés par le président américain. Ils étaient environ 400 à manifester, à pied ou depuis leur voiture, devant le Parlement de Concord, capitale du petit État du New Hampshire, relativement épargné par l'épidémie avec 1 287 cas confirmés et 37 morts du coronavirus vendredi. Le gouverneur républicain, Chris Sununu, y a ordonné un confinement au moins jusqu'au 4 mai.

Le confinement a fait exploser le nombre de chômeurs à travers le pays (en un mois à peine, 22 millions d'Américains se sont inscrits au chômage), et privé beaucoup de gens de tout revenu. Alex Jones, fondateur du site conspirationniste proche de l'extrême droite InfoWars, à l'initiative de la manifestation, est arrivé dans un pick-up aux allures de char d'assaut, sous les hourras de la foule. Si ces rassemblements semblaient réunir beaucoup de partisans de Donald Trump, certains participants ont souligné que leurs motivations étaient avant tout économiques.

Le président Trump, qui ne cache pas sa hâte de « rouvrir » l'économie du pays tout en laissant les gouverneurs de chaque Etat décider quand et comment lever les restrictions, a appelé vendredi à « libérer » du confinement trois Etats gérés par des gouverneurs démocrates : Michigan, Minnesota et Virginie. Samedi, lors de son point presse quotidien, le président américain a d'ailleurs semblé justifier les manifestations, estimant que « certains gouverneurs étaient allés trop loin ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.