Confinement - Nouveaux incidents avec les forces de l'ordre cette nuit à Villeneuve-la-Garenne, Aulnay-sous-Bois et Saint-Denis

par morandini

Cette nuit, des incidents sporadiques ont à nouveau éclaté dans plusieurs quartiers de la banlieue parisienne. A Villeneuve-la-Garenne, des tirs de mortiers d'artifice ont été effectués peu avant minuit, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les incidents ont commencé un peu plus tôt dans la commune voisine d'Asnières, avec des tirs similaires. En Seine-Saint-Denis, des poubelles ont été incendiées à Aulnay-sous-Bois et Saint-Denis vers 22h30. A Saint-Denis, la situation était redevenue un peu plus calme peu après 23 heures, sans "affrontements" avec la police, a précisé la préfecture à l'AFP.

Des tirs de mortiers avaient déjà visé les forces de l'ordre à Villeneuve-la-Garenne dans la nuit de dimanche à lundi. Ces heurts font l'objet d'une enquête, notamment pour dégradations et violences sur policiers.

Ailleurs dans les Hauts-de-Seine, les policiers avaient également essuyé dans la nuit des jets de projectiles à Rueil-Malmaison, Suresnes et Gennevilliers, où une vingtaine de poubelles ont été incendiées, selon des bilans policiers. D'autres incidents sporadiques s'étaient également produits dans d'autres départements d'Île-de-France, notamment en Seine-Saint-Denis, à Aulnay-sous-Bois, Villepinte et Neuilly-sur-Marne.

Samedi soir, à Villeneuve-la-Garenne, un homme de 30 ans avait été grièvement blessé à la jambe après avoir percuté la porte ouverte d'une voiture de police banalisée, dans des circonstances encore troubles. Du côté des autorités, on assure que les policiers ont ouvert la portière pour procéder au contrôle du jeune homme qui roulait à vive allure et sans casque et aurait manqué de renverser l'un d'eux avant de percuter leur voiture.

Selon des vidéos publiées sur Twitter juste après les faits, des habitants ont affirmé que la portière avait été délibérément ouverte pour stopper le motard. Victime d'une fracture de la jambe gauche, le motard a été opéré avec succès dimanche et entend porter plainte lundi contre les forces de l'ordre, ont indiqué à l'AFP sa famille et son avocat. Après l'accident, des échauffourées avaient éclaté entre les forces de l'ordre et une cinquantaine de personnes, selon la préfecture de police de Paris. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête sur "l'ensemble des faits de l'accident" et sur les faits d'outrages et menaces de mort sur les policiers, a précisé le parquet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.