Cette archive où Raymond Barre dénonce "la fraude fiscale"... alors qu'on découvre aujourd'hui qu'il aurait caché plusieurs millions

par morandini

Raymond Barre, décédé en 2007, a dissimulé pendant des années, à Bâle, en Suisse, une fortune s'élevant à environ 11 millions de francs suisses, révèle « le Canard enchaîné » dans son édition du mercredi 3 juillet. Issu du centre droit, l'ancien ministre des Finances (1974-1976), puis Premier ministre pendant cinq ans de Valéry Giscard d'Estaing (1976-1981), qui s'était érigé en apôtre de la rigueur, n'avait pas déclaré la somme à l'administration fiscale française - pas plus que ses héritiers après lui.

« A côté, Jérôme Cahuzac fait presque figure de petit joueur », raille « le Canard ». La somme équivaut en effet, au moment du décès de Raymond Barre, à 6,8 millions d'euros, 14 fois plus que celle dissimulée par l'ancien ministre socialiste ! C'est en 2013 que les impôts ont été alertés par un informateur qui leur a transmis des éléments sur le compte au Crédit Suisse, précise « le Canard enchaîné ».

Le Parquet national financier a été saisi pour « blanchiment de fraude fiscale » et, en 2016, après deux ans d'enquête préliminaire, la procureure Eliane Houlette a finalement ouvert une information judiciaire.

France 2 a retrouvé ce midi une archive où Raymond Barre dénonçait les fraudeurs à l'Assemblée !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.