Carlos Ghosn: Sa femme a pu lui parler pendant 60 minutes ce matin - Hier soir, en larmes, elle racontait ses conditions de détention dans Envoyé Spécial

par morandini

Sept mois après avoir été libéré sous caution dans des conditions très strictes, Carlos Ghosn a pu parler avec sa femme à 6 heures ce matin heure française, pendant très précisément 60 minutes. Mais cette conversation ne sera pas "une bulle d'oxygène" pour l'ancien patron de Renault et de Nissan, puisqu'il est question ici de parler avec sa femme...à travers un écran. Cette visioconférence entre Tokyo et New York se tient dans le bureau des avocats de Carlos Ghosn, le seul lieu où il est autorisé à avoir un accès internet entre 9 heures et 17 heures, et en présence d'un avocat japonais qui parle anglais - la langue dans laquelle converse le couple Ghosn. Si l'intimité de cette conversation est donc limitée, d'autant que les thèmes abordés ont été imposés, ce n'est rien à côté de sa confidentialité : l'intégralité de l'échange sera versée au dossier et le procureur en aura connaissance.

Les enfants de Carlos Ghosn ont rédigé une tribune, publiée mardi sur le site de la radio publique France Info, pour dénoncer un système judiciaire « cruel » et « injuste », jugeant leur père victime d'une « guerre économique » et demandant aux autorités japonaises « de mettre un terme à l'interdiction qui l'empêche de rentrer en contact avec son épouse ».

Arrêté en novembre 2018 à son atterrissage à Tokyo, le dirigeant franco-libano-brésilien de 65 ans est sous le coup de quatre inculpations au Japon, soupçonné d'avoir omis de déclarer une grande partie de ses revenus aux autorités boursières entre 2010 et 2015. Il est assigné à résidence depuis avril à Tokyo, dans l'attente de son procès.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.