Après avoir soutenu les gilets jaunes, puis s'être désolidarisé devant "leur haine", Franck Dubosc s'explique : "J'ai fait une énorme erreur"

par morandini

Franck Dubosc était hier soir sur le plateau de "Touche pas à mon Poste" sur C8, face à des représentants des gilets jaunes.
Après avoir, dans un premier temps, affiché son soutien et promis de faire quelque chose pour les gilets jaunes, l'acteur a été filmé à Lausanne le 6 décembre dernier à la sortie d'un spectacle, en train de déclarer:

"Les gilets jaunes c'est du passé, Monsieur. Ils sont trop haineux, trop hargneux, à dégager".

Cette séquence a mis le feu sur internet et déclenché une vague de propos haineux et même de nombreuses menaces, certains appelant même au boycott de son spectacle.
Hier soir, il a donc souhaité venir sur le plateau de Touche pas à mon poste:

"J'ai reçu ces messages de haine après avoir affiché mon soutien aux gilets jaunes. J'ai pas l'habitude de ça, je suis juste un clown, on me dit 'je t'aime bien', 'tu me fais rire' ou 'tu me fais pas rire'. Je me suis dit 'mais qu'est-ce que j'ai fait, pourquoi j'ai fait ça'. Je me suis trouvé affaibli. Je n'ai pas l'habitude de ça.

Et puis il y a ce monsieur qui vient, à un moment où il ne faut pas venir. Je suis énervé, je suis excédé. D'ailleurs je le dis 'la haine et la hargne', je ne parle pas du combat. Et je craque, parce que je suis un être humain.

J'ai fait une erreur. C'est l'erreur d'un homme qui a eu peur. Maintenant je suis là moi aussi".

A la fin de la séquence, il a décidé d'enfiler le gilet jaune que lui proposait un des gilets jaunes présents sur le plateau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.