Affaire de harcélement pendant Koh Lanta

par Jeanmarcmorandini.com

L'enquête sur une possible agression sexuelle lors du tournage du jeu télévisé Koh-Lanta aux îles Fidji se poursuit: le candidat soupçonné d'avoir agressé une autre participante a été entendu par la police lundi lors d'une garde à vue de quelques heures, levée dans la soirée. L'homme, qui nie les faits, a été arrêté lundi matin à sa descente d'avion à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle et transféré dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, a expliqué le parquet de Bobigny, confirmant une information d'Europe 1.

Il est ressorti libre de sa garde à vue, levée lundi dans la soirée, mais "l'enquête se poursuit", a ajouté le parquet, qui a ouvert une enquête après le dépôt de plainte dimanche de la candidate, Candide Renard, dès son arrivée en France.

"Aucun motif ne permettait de maintenir mon client en garde à vue", a dit à BFMTV son avocat Jérémie Assous. "Sa version des faits est parfaitement conforme avec celle des cinq autres personnes qui étaient dans la hutte avec la plaignante", a-t-il dit sans plus de précisions."Aucun de ces cinq témoins ne confirme la version de la plaignante", a-t-il encore assuré.

"Qu'il soit fait état de prétendus +témoins+ confirmant ou infirmant sa version des faits relève d'une pure stratégie de +fake news+", a de son côté déclaré à l'AFP Léon del Forno, l'avocat de Candide Renard.

"De telles méthodes visant à déstabiliser une plaignante dénonçant des faits aussi graves à un stade aussi préliminaire d'une enquête sont proprement inadmissibles et ne seront pas tolérées", a-t-il ajouté, précisant que sa cliente attendait les suites de la procédure pénale "avec sérénité et détermination".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.