Zoom sur Auvers-sur-Oise : le village où Van Gogh a vécu ses derniers instants

Chargement en cours
Van Gogh a été enterré à Auvers-sur-Oise.
Van Gogh a été enterré à Auvers-sur-Oise.
1/2
© Abaca, jptinoco

La commune accueille un peu moins de 7 000 habitants, pourtant, Auvers-sur-Oise est un lieu chargé d'histoire. C'est là-bas que le peintre Vincent Van Gogh a vécu ses derniers jours, et qu'il a été enterré. Aujourd'hui encore, le lieu attire de nombreux férus de peinture.

Située dans le Val d'Oise, à quelques encablures à peine de Paris, se situe une toute petite commune baptisée Auvers-sur-Oise. En apparence, rien ne la différencie de tous les autres petits coins de France, mais pourtant, les Auversois ont l'habitude d'accueillir des touristes, et en particulier les férus de peinture et d'impressionnisme. C'est en effet en ce lieu que repose Vincent Van Gogh, peintre emblématique et reconnu pour son oeuvre dans le monde entier.

Auvers-sur-Oise, la ville des impressionnistes

La petite ville du 95 est internationalement connue pour avoir servi d'inspiration aux peintres paysagistes, et en particulier aux impressionnistes. Vincent Van Gogh est loin d'être le seul à avoir visité ses rues et ses jardins, puisqu'Auvers-sur-Oise est également mise en avant dans des oeuvres signées Charles-François Daubigny, Paul Cézanne, Camille Corot ou encore Camille Pissarro.

Il faut dire que la commune possède de nombreux monuments historiques classés ou inscrits au patrimoine historique, tels que l'église d'Auvers, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption, une porte crénelée du XVIIème siècle, le château d'Auvers - également appelé château de Léry - ou encore la maison-atelier de Charles-François Daubigny.

Auvers-sur-Oise et Van Gogh

Parmi les monuments historiques de la commune, on retrouve également l'auberge Ravoux, classée monument historique par arrêté du 28 décembre 1984. C'est au sein de cet établissement, en 1890, que Vincent Van Gogh passera les dernières semaines de sa vie. Il s'y est éteint le 19 juillet 1890, succombant à une blessure par balle.

Le peintre n'avait jamais caché sa fascination pour Auvers-sur-Oise et l'évoquait notamment dans une lettre adressée à son frère Théo, dans laquelle il écrivait : "Ici on est loin assez de Paris pour que ce soit la vraie campagne, mais combien néanmoins changé depuis Daubigny. Mais non pas changé d'une façon déplaisante, il y a beaucoup de villas et habitations diverses modernes et bourgeoises très souriantes ensoleillées, et fleuries." Il y a peint plusieurs de ses oeuvres, et notamment des représentations de l'église d'Auvers, ou encore un portrait du Docteur Gachet, l'homme qui le soignait.

L'artiste comme son frère ont tous deux été enterrés au sein du cimetière de la commune, et leurs sépultures sont régulièrement visitées par des adeptes du peintre, des touristes et des curieux. Ils ne sont d'ailleurs pas les seuls peintres à reposer à Auvers-sur-Oise. C'est le cas également de Norbert Goeneutte, Emilio Boggio, Léonide Bourges, Charles Sprague Pearce, Eugène Murer, Guillaume Corneille et Douglas Jones, mais aussi de la pianiste Eliane Richepin, ou encore de la diva iranienne Marzieh.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.