Les Glénan, un archipel breton hors du temps

Chargement en cours
L'archipel des Glénan, un véritable hâvre de paix pour des vacances paradisiaques.
L'archipel des Glénan, un véritable hâvre de paix pour des vacances paradisiaques.
1/2
© Adobe Stock, Pictures news

La Bretagne a cette image d'une région où la grisaille et la pluie règnent. Pourtant, elle cache des petits trésors, comme Les Glénan : Un archipel composé de sept îlots qui vous promet un dépaysement total.

Un lagon émeraude, un sable blanc immaculé, l'archipel des Glénan n'est pas une île des Caraïbes, bien qu'elle porte comme surnom les Caraïbes bretonnes. Située à Fouesnant, en Bretagne, les îles Glénan offrent une escapade unique en France ! Bien que l'eau soit transparente, elle reste très fraîche et est loin d'atteindre les 28/30°C comme l'eau caribéenne. Toutefois, elle sera revigorante et vivifiante ! Si vous êtes trop frileux ou frileuse pour y faire trempette, l'archipel des Glénan promet de nombreuses découvertes et activités.

Les Glénan et ses amis les bêtes

Composé de sept îlots, cet archipel est classé comme site Natura 2000 afin de protéger les diverses espèces marines et terrestres. En effet, en vous promenant vous pourrez y voir de nombreuses petites bêtes. Dans les dunes, vous aurez peut-être la chance d'entendre des sternes chanter ou encore des oiseaux migrateurs qui viennent d'Afrique au printemps et y repartent à la fin de l'été. Ces petits coquins font leur nid dans les dunes, d'où l'interdiction de s'y promener. Mais l'oiseau que vous verrez le plus souvent est le goéland. Il sera votre meilleur ami pendant tout le séjour et tentera même de vous piquer un bout de votre sandwich. Dans les eaux, vous pourrez y voir des requins pèlerin, inoffensif pour l'homme puisqu'ils se nourrissent principalement de plancton (petits organismes microscopiques). Si vous avez de la chance, les dauphins pointeront le bout de leur aileron, et peut-être pourrez vous aussi voir des phoques.

Une flore protégée

L'archipel du Glénan protège une fleur unique, le Narcisse. Menacé d'extinction dans les années 1950, il est décidé en 1974, de créer une réserve naturelle sur l'île Saint-Nicolas pour le préserver. La floraison de cette plante aux fleurs blanches ou jaunes, a généralement lieu de mars à avril, voire début mai. Des périodes où il est possible de lui rendre visite mais selon un protocole très réglementée, cela pour éviter que les touristes s'amusent à la cueillir pour se confectionner un bouquet. L'île est également ornée d'algue marine calcaire, portant le nom de maërl, qui permettent à l'eau d'être aussi claire. Une fois décomposée, elle se mêle au sable et lui donne cette couleur blanche. Et quand le soleil vient éclairer les eaux peu profondes, le sable s'y reflète pour laisser transparaître des couleurs idylliques.

Partir en excursion dans les Glénan

Si vous réservez pendant la période d'avril à septembre, vous pourrez profiter des bateaux au départ de Bénodet, Concarneau, Loctudy, Port-la-forêt, Fouesnant-les-Glénan (cale de Beg Meil) ou encore du port de Trévignon à Trégunc. Toutes desservent Saint-Nicolas, l'île principale. L'été, les îlots du Glénan vivent au rythme des restaurants, mais attention, l'archipel dispose uniquement de gîtes de mer et il est formellement interdit d'y faire du camping. Les Glénan sont aussi connus pour leur Centre nautique de réputation mondiale, avec un centre de plongée et sa célèbre école de voile. Une bonne idée d'escapade pour une découverte du milieu sous-marin. Si toutefois, vous êtes plus terre à terre, de nombreuses randonnées y sont proposées pour arpenter les chemins de bois pour une visite de l'île Saint-Nicolas sur 1km. À l'arrivée, laissez vous porter par la vue imprenable sur toute la côte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.