Îles Sanguinaires : 3 bonnes raisons de s'y arrêter

Chargement en cours
En se couchant, le soleil offre un magnifique spectacle.
En se couchant, le soleil offre un magnifique spectacle.
1/2
© Adobe Stock, Laura

À la pointe du golfe d'Ajaccio, un archipel de quatre îlots classés se dévoile, les îles Sanguinaires. Prolongeant en mer la presqu'île de la Parata, elles offrent à celles et ceux qui s'y aventurent un paysage féerique. Avant même d'y atterrir, les visiteurs sont plongés dans un havre de paix où se mêlent au coeur d'une nature flamboyante, espèces endémiques et plantes rares et protégées.

À une dizaine de kilomètres de la ville d'Ajaccio en Corse, quatre îlots formant un archipel se dressent au milieu des eaux méditerranéennes, protégeant du vent et des tempêtes le golfe. Un sanctuaire paradisiaque inhabité raconté à travers de nombreux récits de voyageurs, inspirant également de nombreux poètes, à l'instar du dramaturge Alphonse Daudet dans "Le Phare des Sanguinaires", écrit dans le recueil de nouvelles "Lettres de mon moulin" (1869). Au coeur de l'archipel ou de la mer, un environnement fascinant se révèle aux visiteurs.

Un coucher de soleil envoûtant

Paradis perdu en pleine mer de jour, les îles Sanguinaires ne perdent pas de leur superbe à la nuit tombée. Lorsque le soleil se retire laissant la lune se refléter dans l'eau, les visiteurs peuvent profiter d'un spectacle éblouissant. Si l'origine du nom des îles Sanguinaires cache encore bien des mystères, la légende raconte que l'archipel doit son appellation au fait que lorsque le Soleil se couche sur les roches, un reflet rouge sang s'y reflète, offrant aux visiteurs l'opportunité de profiter d'un spectacle hors du commun. Si l'étymologie reste toutefois une énigme, une seconde hypothèse évoque le sang noir des marins, qui étaient placés en quarantaine sur l'archipel, "Sanguinari". Elles pourraient également tirer leur origine dans le rouge des feuilles des frankénies ou des roses des fleurs de nivéoles. Pour finir, des cartes marines datant du XIVe siècle font état d'un archipel nommé "Sagonare Insulae" qui au fil du temps serait devenue les îles Sanguinaires.

Seul(e) au monde

Chaque année, 30.000 personnes débarquent aux abords de l'archipel s'aventurant au coeur d'un lieu où la nature est reine. Les Sanguinaires se découvrant depuis la presqu'île de la Parata, continuité terrestre de l'archipel - seule la grande île de Mezu Mare étant accessible - reste pourtant assez peu fréquentée. Ainsi, les visiteurs en quête de retour à la vie sauvage y trouvent une plénitude rare.

Une faune et une flore sauvage

Inhabité, l'archipel ne connaît que des passages ponctuels. Outre les visiteurs, une dizaine d'agents a pour mission de la protéger, comme le détaille le JT de TF1 en 2020. Pour ces derniers, protéger cet espace des mauvais comportements humains est un enjeu de haute importance. Ainsi, afin de ne pas déranger la reproduction des espèces, sur l'île principale, un seul et unique chemin mène au sémaphore. Aux abords du passage, la nature se dévoile parée de sa plus belle robe. Pour se protéger, l'île pourrait pourtant se suffire à elle-même. De par son aspect escarpée et inaccessible, aucun chemin côtier ne se dressent le long de l'île. Depuis 2017, les îles Sanguinaires bénéficient du prestigieux label "Grand site de France". Un paysage fascinant pour les passionnés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.