Fontaine de Trevi : à la découverte du joyau architectural de Rome

Chargement en cours
La fontaine de Trevi a été construite de 1731 à 1762.
La fontaine de Trevi a été construite de 1731 à 1762.
1/2
© Adobe Stock, georgeoprea9

Adossée tout du long du Palais du comte Poli, la fontaine de Trevi se situe dans le deuxième Rione (dénomination spécifique aux quartiers historiques de Rome) qui porte son nom. Avec ses cinquante mètres de large et vingt-six mètres de haut, l'édifice occupe massivement la Piazza di Trevi où convergent trois rues pittoresques.

Ces trois chemins lui donneraient, selon la croyance, son nom de "tre vie". Sous ordre du pape Clément XII en 1731, les travaux de construction sont lancés l'année suivante et perdurent jusqu'en 1962. Le pontife désire mettre en valeur l'aqueduc Aqua Virgo, érigé en l'an 19 avant Jésus-Christ par Marcus Vipsanius Agrippa, dont les vingt-et-un kilomètres se terminaient à cet emplacement par une petite fontaine. En référence à cette eau qui alimente la ville depuis l'antiquité, l'architecte Nicola Salvi dresse le monument baroque qui fait la fierté des Italiens. À sa mort en 1951, Giuseppe Pannini reprend le flambeau pour finaliser le projet.

Un décor spectaculaire où tous les détails ont un sens

Conçue à l'aide de travertin de Tivoli et du marbre de Carrare, la fontaine est dotée d'un imposant personnage central. Debout sur un char composé de coquillages et tiré par un char de chevaux, Neptune domine de toute sa hauteur la Piazza di Trevi. L'un des équidés est agité tandis que le second obéit calmement : ils sont un rappel des marées changeantes. Le dieu de la mer est encerclé de figures mythologiques comme les tritons mais aussi de créatures marines comme des hippocampes.

De chaque côté de la statue sculptée par Pietro Bracci se trouvent deux niches, l'une personnifie la Prospérité (à gauche) et l'autre la Salubrité (à droite). Elles-mêmes sont surmontées de deux alcôves représentant des scènes historiques. Le bas-relief de gauche montre le général Agrippa en pleine confection de l'aqueduc de l'Aqua Virgo tandis que le second expose une jeune fille qui dirige les soldats vers la source des monts Sabins. Une dernière rangée de statues abrite les allégories des quatre saisons tandis que, tout au sommet, deux anges tiennent les armoiries du pape Clément XII.

Un lieu hors du temps empreint de magie

Outre son architecture colossale, celle qui est l'une des plus belles fontaines du monde s'entoure de légendes. Une énième raison pour laquelle la place n'est jamais déserte ! Nul n'en ignore la coutume de la pièce jetée dans l'eau, dos à la fontaine et par-dessus son épaule. Y laisser une pièce assure à la personne qu'elle reviendra à Rome tôt ou tard. Ceux qui souhaitent trouver l'amour envoient deux pièces tandis que trois pièces promettent un mariage et la longévité pour les couples formés au moment du rituel. Le lancé s'effectue traditionnellement avec la main droite depuis l'épaule gauche ou inversement, main gauche et épaule droite, pour que le voeu se concrétise. Près d'un million d'euros serait ainsi récolté chaque année, avant d'être reversé à Caritas et des associations caritatives du pays.

Cette superstition séculaire aurait été introduite par l'archéologue allemand Wolfgang Helbig, qui travailla à l'Institut archéologique de Rome entre 1887 et 1915. Pour alléger les adieux entre les touristes et la ville éternelle, il aurait mis en place ce protocole en clin d'oeil aux puits à souhaits et au folklore qui raconte que cette eau miraculeuse était bue pour exaucer les désirs des citoyens. Le geste est repris dans le long-métrage "La Fontaine des amours" (1954) qui le popularise. Quelques années après, en 1960, la fontaine de Trévi apparaît dans la "Dolce Vita" de Federico Fellini. La sculpturale sirène blonde Anita Ekberg entraîne Marcello Mastroianni dans les eaux et grave ce monument d'exception dans toutes les mémoires. Per l'eternità !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.