Transition écologique : qu'est-ce que c'est ?

Chargement en cours
La Terre est merveilleuse, prenez en soin.
La Terre est merveilleuse, prenez en soin.
1/2
© Adobe Stock, Rangizzz

Face à l'urgence climatique, le gouvernement français tend vers "un nouveau modèle économique et social, un modèle de développement durable qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler, de vivre ensemble", comme l'explique Les services de l'État dans la Manche. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce que l'on nomme communément la transition écologique.

Qu'est-ce que la transition écologique ?

L'agence nationale de la cohésion des territoires définit la transition écologique comme "une transformation profonde mais progressive de nos économies et de nos sociétés, conduite par différents acteurs (pouvoirs publics, citoyens, associations, entreprises...) pour réduire l'empreinte des activités humaines sur l'environnement et parvenir à un développement durable".

Les différentes activités humaines chamboulent l'équilibre de la Terre et les conséquences sont rudes : "changement climatique, perte de biodiversité, imperméabilisation des sols, diminution des stocks de ressources naturelles non renouvelables, pollution de l'air, de l'eau et du sol...", l'Agence explique que "la Terre est entrée dans l'Anthropocène, une nouvelle ère géologique marquée par l'impact irréversible des activités humaines sur l'ensemble de l'écosystème terrestre".

Les actions en faveur de la transition écologique

Dans la réalité, la transition écologique se retrouve dans différentes actions concrètes : "lutte contre le changement climatique et adaptation, réduction des pollutions, préservation de la biodiversité, gestion durable des ressources, réduction de la production de déchets et des déplacements motorisés, mise en oeuvre de modes de production et de consommation responsables..." Pour cela, les acteurs de la transition ont pour missions de "transformer en profondeur nos économies, nos sociétés et le fonctionnement de nos territoires, y compris nos modèles d'aménagement et de développement territoriale".

Ce qu'il faut changer

La population le sait, continuer ainsi serait un échec écologique, la planète est sans cesse torturée pour le confort des Hommes, et elle arrive au bout des ressources qu'elle avait à nous offrir. Maintenant, il faut agir car "ces perturbations induisent de nouveaux risques sanitaires, économiques et sociaux pour les populations humaines". L'agence nationale de la cohésion des territoires se réfère à trois faits : l'artificialisation des sols, l'exposition des populations aux risques climatiques et les indicateurs de pollutions.

Ce qui a été mis en place

La transition écologique étant déjà amorcée, plusieurs choses ont d'ores et déjà été mises en place. Tout d'abord, les démarches des collectivités territoriales. "Depuis la conférence de Rio pour l'environnement et le développement de 1992, l'Agenda 21 est un outil mis à disposition des collectivités territoriales pour formaliser un projet de développement durable du territoire." Viennent ensuite les différentes actions pour protéger la biodiversité. Il est estimé que la France abrite 10% de la biodiversité mondiale. Ainsi, "la politique de protection de la nature définit des espaces sanctuaires au sein desquels les activités humaines sont fortement contrôlées." L'Agence s'attèle également au problème de l'agriculture, qui a "un impact considérable sur l'équilibre des écosystèmes, la biodiversité, la qualité de l'eau...". La conversation vers l'agriculture biologique est fortement recommandée. Pour finir, l'Agence pousse vers la production des énergies renouvelables afin de réduire "les émissions de gaz à effet de serre et les débats autour de l'énergie nucléaire". L'objectif étant de "construire un mix d'énergies renouvelables tirant parti des caractéristiques de chaque territoire".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.