Teflon et PFOA : quelles conséquences pour l'Homme et la nature ?

Chargement en cours
Utilisé notamment dans nos poêles, le Teflon n'est pas sans conséquence sur la planète et l'Homme.
Utilisé notamment dans nos poêles, le Teflon n'est pas sans conséquence sur la planète et l'Homme.
1/2
© Adobe Stock, filistimlyanin1

Polymère thermoplastique, le Teflon est utilisé au fond de nos poêles pour ses propriétés anti-adhésives mais aussi par les industries de l'automobile, du textile ou encore de la chimie. Or, il ne serait pas sans danger pour notre planète et pour notre santé. Zoom sur ses conséquences pour l'Homme et la nature.

Le polytétrafluoroéthylène (PTFE), plus communément appelé Teflon, est quasiment incontournable dans nos cuisines. Et pour cause : il résiste à la chaleur et à l'acidité, est hydrophobe, anti-adhésif et robuste. Dans ce domaine, le précurseur n'est autre que Tefal dont le nom est une contraction de Teflon et d'aluminium. Utilisé correctement, le Teflon n'est a priori pas dangereux pour la santé. Il se détériore seulement lorsqu'il est trop chauffé, à partir de 260 degrés, et se décompose à 350 degrés.

Polémique autour du Teflon et du PFOA

Pourquoi le Teflon est-il régulièrement critiqué ? Car pour fabriquer ce revêtement, les industriels utilisent de l'acide perfluorooctanoïque aussi appelé APFO ou PFOA en anglais. Il s'agit d'un tensioactif qui évite les agglomérations lors de la production de Teflon. Or, d'après le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), le PFOA est hautement toxique et un possible perturbateur endocrinien, qui provoquerait des cancers. En 2009, une étude danoise a également montré une corrélation entre taux de PFOA dans le sang et stérilité masculine. Dès lors, comment être sûr que le PFOA n'est pas présent dans les aliments qui viennent d'être cuits à la poêle ?

Dans un article paru en 2010 sur Le Figaro, la journaliste Christine Riste s'intéressait à cette problématique. Elle rappelait alors qu'en mars, une étude de l'INC (Institut National du Cancer) avait été publiée dans 60 Millions de consommateurs. Sur les onze poêles en Teflon testées, aucune ne possédait de trace de PFOA dans le revêtement ou dans l'huile de cuisson. Cependant, les tests ont été effectués sur des poêles neuves. Qu'en est-il pour les poêles rayées ou dont le Teflon commence à se décoller ?

Du PFOA "partout" dans notre environnement

Le PFOA utilisé pour produire du Teflon n'est également pas sans conséquence pour l'environnement puisqu'il se dégrade très difficilement. Interrogé en mai 2019 par Reporterre, Xavier Coumoul, professeur en biochimie et toxicologie à l'université de Paris, expliquait ainsi : "Elles (les molécules de PFOA, ndlr) s'incrustent partout dans le monde, jusqu'aux tréfonds de l'Arctique. Elles s'accumulent dans les organismes vivants, dans l'ensemble des écosystèmes."

À noter que la dangerosité du PFOA a été mise en lumière grâce au combat de vingt ans mené par l'avocat américain Rob Billott contre l'entreprise DuPont, qu'il accusait d'avoir rejeté des tonnes d'acide perfluorooctanoïque dans l'eau tout en ayant conscience de ses propriétés novices, et d'avoir ainsi contaminé de nombreux animaux et plus de 70 000 personnes. C'est ce procès qui a conduit le CIRC à étudier ce composant et à le classer comme un cancérigène. L'affaire a été relatée en 2019 par Todd Haynes dans le film "Dark Waters".

Ces dernières années, plusieurs industriels se sont engagés à ne plus utiliser de PFOA. "En juin 2017, la Commission européenne a conclu que 'la fabrication, l'utilisation ou la mise sur le marché du PFOA (...) (entraînaient) un risque inacceptable pour la santé humaine et l'environnement'", indique également Reporterre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.