Solaire bifacial : 5 choses à savoir sur cette énergie solaire en plein essor

Chargement en cours
Le bifacial pourrait changer l'avenir de l'énergie solaire.
Le bifacial pourrait changer l'avenir de l'énergie solaire.
1/2
© Adobe Stock, diyanadimitrova

Les énergies renouvelables sont plus que jamais sous le feu des projecteurs, afin de pouvoir protéger au mieux la planète. Et parmi les options qui attirent le plus grand nombre de personnes, l'énergie solaire et le bifacial sont en bonne position.

Le solaire bifacial, c'est quoi ?

Tout le monde connaît le principe des panneaux solaires. Ces derniers, recouverts de cellules photovoltaïques, captent les rayons du soleil pour les transformer en énergie non-polluante et renouvelable. Le système, très prisé dans les zones fortement ensoleillées, a toutefois connu une évolution avec l'arrivée du bifacial. À l'origine, les panneaux photovoltaïques sont dotés d'un vitrage à l'avant qui capte les rayons du soleil et d'une surface opaque à l'arrière. La technologie bifaciale, elle, permet de capter les rayons solaires des deux côtés des panneaux pour capter toujours plus de lumière.

Le bifacial capte "l'albédo"

Dans le cadre du solaire bifacial, le rôle du panneau avant est toujours de capter un maximum de rayons en étant tourné vers l'astre du jour. Mais en supprimant la surface opaque à l'arrière pour la remplacer par une vitre transparente, cette nouvelle technologie permet de capter ce que l'on appelle l'albédo, c'est-à-dire la réflexion de la lumière par le sol.

Est-ce que ça change vraiment quelque chose ?

Le fait de capter les rayons du soleil qui se réfléchissent sur le sol est-il vraiment utile pour gagner de l'énergie ? Eh bien, la réponse est oui. En captant aussi bien les rayons solaires directs qu'indirects, il est possible d'augmenter les rendements de 5 à 30%, selon les zones. Bien sûr, l'objectif n'est pas nécessairement d'installer des panneaux bifaciaux partout, car leur coût est plus élevé que celui de panneaux classiques. En revanche, dans les zones qui possèdent à la fois un fort ensoleillement et beaucoup de réflexion (les déserts, par exemple, ou encore les surfaces proches de plans d'eau), cela peut représenter un véritable intérêt.

Des coûts en baisse

En termes de rentabilité, un facteur pourrait toutefois encourager la démocratisation des panneaux solaires bifaciaux : la chute des prix. Alors que ces derniers étaient, à l'origine, beaucoup plus coûteux que des panneaux classiques, ils connaissent une baisse des coûts de production assez drastique ces dernières années. D'ici quelques années, les installations bifaciales ne devraient pas coûter plus que les installations classiques.

35% du marché en 2030 ?

En 2020, les modules bifaciaux représentaient seulement 10% du marché de l'énergie solaire, mais entre la baisse des coûts de production et les possibilités de booster les rendements, le concept séduit de plus en plus. Les prévisions des spécialistes indiquent donc que cette technologie pourrait atteindre 35 % de parts du marché d'ici 2030, notamment grâce à la Chine, les États-Unis et le Moyen-Orient, particulièrement demandeurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.