Quelles alternatives écolos aux engrais ?

Chargement en cours
Exit les engrais chimiques dans nos cultures, place aux naturels !
Exit les engrais chimiques dans nos cultures, place aux naturels !
1/2
© Adobe Stock, alexkich

Sur le modèle de l'agriculture intensive, vous aussi vous voulez profiter des résultats rapides que procurent les engrais sur les cultures. Des fruits aux légumes du potager en passant par vos arbustes et autres fleurs... Il faut que ça pousse vite et bien. Mais c'est sans compter sur les engrais chimiques qui ont des effets dévastateurs sur l'environnement et sur la santé. Que faire alors ? Sans engrais, les sols s'épuisent et les cultures, telles qu'elles soient, sont pauvres, voire inexistantes. Quelles alternatives écolos aux engrais, alors ?

Les engrais organiques, l'alternative en magasin

Exit les fertilisants chimiques, donc ! Place aux engrais organiques. Mais qu'est-ce que c'est ? "Boosters pour tous les végétaux, ils proviennent de matières animales ou végétales. Ce sont, par définition, des engrais naturels", peut-on lire sur le site de Gamm Vert, le N°1 de la jardinerie. Très riches en éléments nutritifs, ils apportent à la terre tout ce dont elle a besoin, comme de l'azote, du phosphore et du potassium et sont une excellente alternative aux engrais chimiques NPK. Parmi les engrais organiques végétaux, on compte "le purin d'ortie ou de consoude, les mélasses de raisins ou de betteraves, la poudre d'algues séchées, le tourteau de ricin, entre autres". Du côté des engrais naturels d'origine animale, "les plus communs sont la corne broyée, le sang séché, la fiente déshydratée, la poudre d'os et la farine d'arêtes de poissons". Existant en solution liquide, en poudre ou en granulés, ils sont disponibles en moyennes et grandes surfaces ou dans les magasins spécialisés.

Du champs jusqu'au jardin : les engrais verts

La moutarde, le colza ou encore la mâche sont tant d'engrais dits verts. Couramment utilisés dans l'agriculture intensive, les engrais verts peuvent se trouver bénéfiques pour vos jardins et potagers. Ces plantes "sont des couvre-sol temporaires qui évitent les mauvaises herbes, l'érosion et le lessivage des sols" explique le site spécialisé en jardinage. En se décomposant, ils "enrichissent le sol en matières organiques, elles produisent alors un engrais 100% naturel qui ne nuit pas à l'environnement". La terre s'enrichie alors et se prépare à accueillir de nouvelles cultures. Notez que les engrais verts s'utilisent surtout au potager ou avant d'installer une pelouse ou des massifs.

Le compostage, l'alternative à la maison

Composter, c'est "recycler les déchets verts du jardin et de la maison en les amassant en tas pour qu'ils se décomposent dans un composteur" toujours selon le site de Gamm Vert. "Ce processus de transformation des déchets organiques par des micro-organismes et petits animaux" en un produit comparable au terreau, "riche de qualité supérieure et surtout, 100% naturel" s'appelle le compost. Il a pour vertus "d'alléger la terre, de renforcer l'aptitude de votre sol à retenir l'eau et de donner les nutriments indispensables à vos plantes". Économiquement, il permet de faire des économies d'engrais et de terreau alors que d'un point de vue écolo, il permet également de réduire nos déchets de cuisine et de jardin et évite ainsi les transports pour évacuer ceux-ci.

Naturel et bio, deux différences

Ces stimulants naturels pour fruits, légumes et autres plantes et fleurs du jardin issues de matières organiques recyclées, qu'ils soient achetés en magasin ou fabriqués à la maison, ne brûlent pas les racines et ne contaminent pas la terre. Ils ont d'ailleurs pour point commun de ne pas être issus de l'industrie chimique. Si certains peuvent être transformés, ils ne contiennent pas de molécules de synthèses. Ils nourrissent donc naturellement vos cultures. Mais attention, toutefois, naturel et écolo ne veut pas toujours dire bio. D'où l'importance de jeter un oeil à la provenance des produits. Si pour votre compost, cela ne devrait pas poser de problème, certaines questions se posent quant à certains engrais organiques comme pour la vinasse de betterave par exemple. "Elle est un sous-produit de la culture intensive de la betterave, grande consommatrice d'engrais chimiques et de pesticides" peut-on lire sur le guide en ligne de l'habitat en France, M-Habitat. Pour être sûr d'utiliser des engrais biologiques, tournez-vous vers les produits certifiés par les labels AB et Eurofeuille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.