Qu'est-ce que le "jour du dépassement de la Terre" ?

Chargement en cours
Le jour de dépassement donne un signal d'alerte puissant dans le but de protéger davantage l'environnement.
Le jour de dépassement donne un signal d'alerte puissant dans le but de protéger davantage l'environnement.
1/2
© Adobe Stock, rangizzz

En 2020, le jour du dépassement de la Terre est fixé au samedi 22 août. Soit trois semaines plus tard que celui de l'année 2019, qui a eu lieu le 29 juillet. Voici ce que vous devez savoir sur cette date fatidique du calendrier écologique de la planète.

Le jour du dépassement, c'est quoi exactement ?

Le jour du dépassement de la Terre est un concept créé par le Global Footprint Network, une ONG américaine qui lutte pour la protection de l'environnement et plus précisément pour la mise en place de moyens favorisant le développement durable dans le monde. Par conséquent, cette date symbolique indique le jour à partir duquel l'humanité a consommé l'ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an. À partir de cet instant, l'Homme puise donc dans les réserves non renouvelables de la Terre.

Pour rappel, chaque année, le jour du dépassement de la Terre tombe à des dates différentes en fonction du comportement écologique global durant les mois qui le précèdent. Ces 4 dernières années, il s'est par exemple produit le 3 août 2016, le 2 août 2017, le 1er août 2018 et le 29 juillet 2019. Et en 2020, ce jour du dépassement a été fixé au 22 août 2020, soit trois semaines plus tard que l'année précédente. Un recul historique qui est essentiellement dû à l'arrêt de l'économie mondiale et aux mesures exceptionnelles prises à l'issue de la pandémie de coronavirus (confinement, interdiction de déplacement...).

L'année 2020, synonyme de progrès écologique ?

Bien qu'ils souhaitent rester optimistes avec ce recul encourageant, les experts en écologie continuent d'être alarmistes quant à l'avenir de la planète. "Cette année plus que jamais, le jour du dépassement de la Terre offre une occasion sans précédent de s'interroger sur le futur que nous entendons créer. Les efforts accomplis à travers le monde ont démontré que les changements importants et rapides des tendances de consommation des ressources écologiques sont possibles", a précisé Global Footprint Network, avant de poursuivre : "Mais cette réduction de notre empreinte écologique est imposée et non voulue, et comme elle ne s'accompagne pas d'un changement systémique dans nos modes de production et de consommation, elle ne va pas durer."

Et l'organisme international de conclure : "Tous savent désormais ce qui est possible lorsque l'humanité agit de concert pour poursuivre un objectif commun. Or quel objectif commun pourrait être plus important que le succès à long terme de l'humanité sur notre planète aux ressources comptées ?"

Des propos appuyés par de nombreuses associations écologistes, comme l'a rapporté France 3 le 10 juin dernier. "Pour nous, c'est juste une preuve que c'est un problème structurel. C'est la manière dont l'économie fonctionne aujourd'hui, on a dû passer par des mesures drastiques de confinement pour avoir ce résultat positif sur l'environnement", a par exemple déploré Clément, activiste au sein de l'association Alternatiba ANV-COP21. Même son de cloche pour Juliette, membre d'Extinction Rebellion : "Cette crise a permis une prise de conscience chez une partie de la population. Mais ça montre aussi l'extrême de ce qu'il faudrait faire pour en arriver là." Il faut donc attendre de connaître les dates des jours de dépassement dans les années à venir afin de constater si la leçon a été retenue ou non.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.