Qu'est-ce que la pétrochimie ?

Chargement en cours
Les usines pétrochimiques utilisent près de 10% des énergies fossiles extraites dans le monde.
Les usines pétrochimiques utilisent près de 10% des énergies fossiles extraites dans le monde.
1/2
© Adobe Stock, Blende-8

La pétrochimie est une technique industrielle permettant de transformer des énergies fossiles en objet du quotidien. C'est derrière ces techniques que naissent les fibres synthétiques, des revêtements, des médicaments ou notamment des pesticides. Alors, qu'est-ce que la pétrochimie ?

Plutôt que de transformer les énergies fossiles et les biomasses en énergie, la pétrochimie s'assure de créer des objets du quotidien à base de plastique, des fibres textiles, des adhésifs, du détergent, des produits cosmétiques, des médicaments, ou des emballages. À partir de pétrole ou de gaz naturel, les centres pétrochimiques transforment ces énergies fossiles en composés chimiques artificiels auxquels ils donnent ensuite la forme qu'ils veulent.

Que mettons-nous dedans ?

Les usines pétrochimiques avalent près de 10% des énergies fossiles extraites dans le monde. On peut noter parmi elles le pétrole comme le naphta, ou du gaz naturel comme l'éthane. Au global, les produits issus de l'exploitation pétrolière sont déjà raffinés selon l'utilisation qui en sera fait. Entre autres, du kérosène pour l'aviation, de l'essence, du gazole et du gaz de pétrole liquéfié (GPL) pour les automobiles, le bitume pour les voiries, et le naphta pour l'industrie de transformation pétrochimique. Les ingénieurs en pétrochimie intègrent notamment ce dernier composant dans les machines. Puis vient l'heure de la transformation chimique.

Comment ça fonctionne ?

Le naphta est chauffé à très haute température (aux alentours de 800°C) dans des vapocraqueurs où est ajoutée de la vapeur d'eau. Il est aussi possible de passer par le craquage catalytique. Après ces étapes apparaissent, à différents seuils, des hydrocarbures plus légers de type oléfinique ou aromatique. Dans la première catégorie, nous comptons l'éthylène, le propylène, le butane et le butadiène. Dans les hydrocarbures aromatiques se trouvent le benzène, le toluène ou le xylène. Vient ensuite la polymérisation qui consiste à agglomérer entre elles leurs petites molécules, qui une fois reliées entre elles, pour des longueurs gigantesques, forment le polymère. Celui-ci est une grande chaîne moléculaire qui existe sous forme de granulés, de poudre, de pâte, ou liquide. S'ensuit la transformation finale du polymère selon l'usage qu'on souhaitera lui donner.

Trois types de plastiques qu'on voit partout

Dans l'automobile, dans le secteur de la santé ou dans le textile, les résultantes des actions pétrochimiques sont moulées, thermoformées, additivées, et modifiées pour enfin arriver à l'objet souhaité. On distingue trois formes principales de plastique qui peuvent sortir de ces usines. Le polyéthylène qui est utilisé pour la fabrication de tuyaux, de jouets, de flacons souples ou encore d'emballages alimentaires. Il se distingue par sa mauvaise résistance à la chaleur et aux chocs, ce qui contraint dans son utilisation industrielle. Le polypropylène, quant à lui, est plus résistant. On le retrouve dans des objets moulés comme les pare-chocs de voiture. Enfin, il existe le polystyrène. On le connaît surtout sous sa forme particulière blanche et très légère. Mais on peut la retrouver dans bien d'autres objets comme sous sa forme transparente et plus solide (boîtes de CD, vaisselle table, etc.)

Innovant et polluant ?

L'industrie pétrochimique est critiquée pour sa fabrication de masse de plastiques. L'ONU rappelait en 2018 que près de 80% des matières plastiques étaient jetées après leur première utilisation, dans des poubelles ou dans la nature. Des pays comme la France ont déjà mis en place des politiques environnementales pour réduire l'usage unique de ces matières, comme la célèbre taxe pique-nique. Il ne faut néanmoins pas oublier les avantages qu'ont ces produits intermédiaires transformés. Ils apportent de la rigidité et de la légèreté à certains produits. On peut citer les secteurs de l'aviation et de l'automobile, qui par cette légèreté consomment moins. Mais encore, certains produits de l'industrie durable comme des isolants ou les panneaux photovoltaïques sont issus de cette même industrie pétrochimique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.