Qu'est-ce que la culture hors sol ?

Chargement en cours
Dans la culture hors-sol, la terre est remplacée par un substrat.
Dans la culture hors-sol, la terre est remplacée par un substrat.
1/2
© Adobe Stock, DN6

La culture hors-sol, également appelée hydroponie, consiste à faire pousser des fruits, légumes et autres plantes sans que ceux-ci ne soient plantés dans la terre. Comment fonctionne cette méthode ? Est-elle compatible avec l'écologie ? Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur cette pratique de plus en plus courante.

Une technique ancienne revenue sur le devant de la scène

Dans la culture hors-sol, les racines des végétaux ne reposent pas dans la terre mais dans un milieu reconstitué, détaché du sol. La Hollande fait office de précurseur en la matière puisqu'elle a largement développé cette pratique dans les années 1970, sous serre, pour pallier au manque de terre et de soleil. D'autres pays lui ont emboîté le pas, y compris la France (notamment pour la production de tomates). Pourtant, la culture hors-sol est loin d'être nouvelle puisqu'elle était déjà connue des Aztèques.

Des substrats pour remplacer la terre

Dans la culture hors-sol, la terre est remplacée par un substrat, qui protège les racines tout en véhiculant les apports nutritifs nécessaires à leur développement. Il en existe de nombreuses sortes : la perlite, la laine de roche, les billes d'argile, les fibres de coco, les matières d'origine volcaniques... L'eau utilisée pour arroser les plantes est chargée en minéraux fertilisants et en oligo-éléments, pour remplacer le rôle des nutriments présents dans la terre.

À savoir : Il existe d'autres techniques de culture hors-sol moins courantes comme l'aéroponie, mise en place récemment. Ici, les racines ne sont en contact avec aucun milieu solide ni liquide, mais alimentées par un brouillard nutritif créé, dans un milieu fermé, par un brumisateur.

Les avantages de la culture hors-sol

La culture hors-sol hydroponique est assez simple à mettre en place et demande peu d'entretien. Elle a également pour avantages :

• D'apporter à chaque plante ce dont elle a besoin en fonction de sa nature et de son stade de vie ;

• De pousser ainsi son potentiel génétique au maximum (elle produira de plus belles fleurs ou de plus gros fruits) ;

• De raccourcir la période de culture par rapport à une culture traditionnelle sur terre ;

• D'augmenter la production au mètre carré ;

• De faire entre 70 et 90% d'économies en eau, selon l'INRA (Institut national de la recherche agronomique).

Les inconvénients de l'hydroponie

Plusieurs inconvénients sont cependant liés à la culture hors-sol. Outre le goût des fruits et des légumes, souvent jugé moins prononcé qu'avec l'agriculture traditionnelle en raison du manque de soleil, la technique est peu compatible avec l'écologie. L'utilisation de substrats provoque en effet beaucoup de déchets, souvent non recyclables. La solution nutritive utilisée pour nourrir les plants n'est, elle non plus, pas réutilisable. Par ailleurs, la culture hors sol est souvent adoptée dans des serres chauffées, évidemment plus polluantes qu'un bout de terre.

En revanche, les plantes poussant hors-sol reçoivent souvent moins de produits phytosanitaires que les autres. La raison ? Si l'une d'elle est contaminée par un champignon, on la détruit immédiatement au lieu de tenter de la soigner. Dans le cas contraire, la culture entière pourrait être ravagée en quelques heures, la serre étant un milieu fermé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.