Les mégots de cigarette, un danger majeur pour les océans

Chargement en cours
Les mégots, principal ennemi de l'océan ?
Les mégots, principal ennemi de l'océan ?
1/2
© Adobe Stock, Jens Rother

Comme une grande partie des déchets, les mégots finissent souvent leur vie dans les mers et océans, où, fortement toxiques, ils deviennent une menace mortelle pour la faune et la flore.

La première menace pour le bien-être de la planète

Le grand requin blanc n'est, loin s'en faut, pas le plus grand danger que l'on peut croiser dans les océans de la planète bleue. Plus petit, mais plus vicieux, le mégot de cigarette est aujourd'hui considéré par les associations de protection de la biodiversité comme la principale menace pour les écosystèmes marins. Le filtre de cigarette, en particulier, composé d'acétate de cellulose et d'un peu plus de 4000 substances toxiques (parmi lesquelles du mercure, du goudron et des métaux lourds), met entre un et trois ans à se décomposer. Les microparticules qu'il dégage resteront elles dans l'océan pour des dizaines d'années...

Premiers touchés, les animaux marins, qui absorbent, parfois jusqu'à la mort, les restes de mégots. On trouve ainsi des traces de cigarette dans 70% des oiseaux de mer et 30% des tortues marines. Les algues et autres végétaux sont également impactés par la libération de particules chimiques, sans qu'aucune solution n'existe encore pour contrer leurs effets.

Des chiffres qui donnent le vertige

La pollution liée aux mégots est loin de représenter une goutte d'eau dans l'océan. Chaque année, l'industrie du tabac diffuse près de 5.500 milliards de cigarettes. Rien qu'en France, 40 milliards de mégots sont jetés chaque année, dont 40% dans la nature. Et les mégots enterrés sur la plage ne sont pas les seuls à rejoindre l'océan.

Faute de recyclage, la majorité des mégots rejoignent, via les égouts notamment, la mer ou l'océan (ils représentent 40% des déchets en Méditerranée). Or un seul mégot suffit à polluer 500 litres d'eau ! Sachant que dans le monde, 137.000 mégots sont jetés chaque seconde, la situation est aujourd'hui plus que préoccupante.

L'océan, une source de vie en danger

80% des déchets retrouvés en mer proviennent des activités terrestres. Le plastique, avec en particulier les pailles et les sacs, qui tuent de nombreux animaux, est un ennemi connu. D'après l'ONG Ocean Conservancy, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans l'océan... Face à la menace d'être bientôt submergé par ce " continent de plastique ", les instances mondiales se sont décidées à prendre des mesures, interdisant par exemple à brève échéance, en Europe, les sacs, pailles et couverts en plastique.

Les associations écologistes, comme Sea Sheperd ou le collectif Cigaret Butt Pollution Projection, constitué de scientifiques et de personnalités publiques, réclament des mesures similaires contre les grands groupes cigarettiers. Alors que les producteurs cherchent à résoudre le problème en développant des filtres biodégradables, les associations demandent leur suppression pure et simple, ajoutant à la question écologique un argument pragmatique : aucune étude de santé n'a réussi à démontrer l'intérêt du filtre face à la nocivité de la cigarette, son rôle étant surtout de rassurer, pour ne pas dire tromper, le consommateur...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.