Le plastique végétal, c'est quoi ?

Chargement en cours
Le plastique végétal est une alternative au plastique traditionnel.
Le plastique végétal est une alternative au plastique traditionnel.
1/2
© Adobe Stock, motortion

Véritable fléau pour la planète et la santé, le plastique est devenu LA bête noire des écologistes. Pas étonnant, donc, que des alternatives plus naturelles, à l'instar du plastique végétal, voient le jour. Mais si les promesses fusent à son égard, le plastique issu de ressources renouvelables est-il vraiment plus doux pour l'environnement ?

Emballages, produits d'hygiène, textile... le plastique s'invite absolument partout ! Pourtant, non biodégradable, cet élément perturbateur représente une réelle catastrophe pour la planète. Et pour cause, il contribue à modifier considérablement les écosystèmes, 8 millions de tonnes de plastique étant déversé chaque année dans les océans. Sans compter que sur des millions de tonnes de déchets plastiques produits, moins de 30% sont recyclés en France. C'est pourquoi, face à cette situation alarmante, le plastique végétal se fait, peu à peu, une place au soleil, faisant de l'ombre au plastique d'origine fossile conçu à partir de pétrole.

Qu'est-ce que le plastique végétal ?

Aussi appelé "biosourcé", ce plastique est donc un matériau composé totalement ou partiellement de matière première végétale comme des résidus de sucre issus de la canne, de cellulose, d'amidon ou encore d'algues. Et si vous n'en avez pas encore entendu parler, c'est sûrement parce qu'aujourd'hui, il représente seulement 3% des emballages ménagers plastiques dans l'Hexagone. Ainsi, il s'immisce principalement dans les contenants tels que les sacs de caisse, les cosmétiques ou encore les bouteilles et fait inévitablement de l'oeil aux secteurs de l'automobile, de la téléphonie mais aussi de la bureautique.

Quid des avantages pour dame nature ?

Si le plastique végétal peut se targuer de menacer doucement mais surement le plastique classique, c'est en partie grâce à la diminution de son impact environnemental. En effet, la culture de matière végétale va permettre d'absorber le carbone émis par les inévitables gaz à effet de serre lors de la fabrication du produit et de son transport. Une sorte d'équilibre, en somme. Aussi, la conception de plastiques à partir de résidus végétaux présente un avantage non négligeable, celui d'éviter de puiser dans les ressources naturelles, qui plus est non renouvelables. Et pour cause, les plastiques fabriqués à partir de sucre de canne permettent de valoriser ces déchets en les transformant en polyéthylène qui constituent le fameux plastique.

Le plastique végétal est-il vraiment une alternative de choix ?

Bien moins néfaste pour l'environnement, le plastique végétal n'en est pas pour autant exemplaire. En effet, s'il est issu de ressources renouvelables, il peut cependant ne pas être biodégradable et reste bel et bien du plastique. D'autant plus que la réglementation autorise l'ajout de pétrole dans les bioplastiques à hauteur de 60%. Ainsi, il n'est pas rare que le sort réservé à ces derniers soit identique à leurs homologues : direction l'incinération ! Les problèmes liés à la gestion de déchets et à la toxicité sont donc toujours présents. Pour limiter les dégâts, le plastique doit alors être composté en fin de vie. Abandonné au milieu des ordures ménagères, le plastique bien qu'il soit végétal, aura un impact écologique négatif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.