La pêche et ses impacts sur l'environnement : décryptage

Chargement en cours
Plus de 90 millions de tonnes de poissons sont pêchés en moyenne chaque année sur la planète.
Plus de 90 millions de tonnes de poissons sont pêchés en moyenne chaque année sur la planète.
1/2
© Adobe Stock, Aliaksandr Marko

Selon le rapport de la FAO sur la situation mondiale des pêches et de l'aquaculture, la consommation mondiale de poisson devrait atteindre les 204 millions de tonnes d'ici 2030. Problème ? Les activités halieutiques ont des conséquences directes sur les écosystèmes marins.

La pêche en quelques chiffres

• Plus de 90 millions de tonnes de poissons sont pêchés en moyenne chaque année sur la planète.

• 29% des ressources marines sont surexploitées.

• 20,5kg de poisson sont consommés chaque année par personne dans le monde.

Que se cache-t-il derrière la pratique de la pêche ?

En un siècle, la pêche n'a eu de cesse de prendre de l'ampleur. Il faut dire que sur la planète, le poisson se consomme à tour de bras. La demande est donc en flèche ! Oui mais voilà, derrière c'est tout un environnement qui trinque, avec des effets délétères sur la planète. Sont pointés du doigt :

- La surpêche : c'est une des dérives de la pêche. En effet si cette dernière peut potentiellement engendrer la diminution des espèces marines, la surpêche, quant à elle, constitue une véritable menace, épuisant la capacité de renouvellement des ressources marines en proposant de pêcher plus que ce que le stock peut fournir. Conséquence ? Une diminution accrue de l'abondance de poissons.

- Les "prises accessoires" ou pêche accidentelle : il n'est pas rare que la pêche donne lieu à des prises accidentelles, autrement dit, la capture d'espèces non ciblées à l'instar des dauphins, tortues, oiseaux marins ou encore requins. Selon la FAO, en moyenne, les captures non ciblées représenteraient 27 millions de tonnes de poissons par an. De quoi appauvrir grandement les stocks déjà fragiles.

- La pêche illégale : la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) désigne plusieurs activités liées à la pêche comme l'utilisation d'engins de pêche non durables et destructifs, la surexploitation des ressources et la détérioration des écosystèmes marins, entre autres.

La pêche durable : une solution ?

Les ressources halieutiques n'étant pas infinies, le concept de la pêche durable n'a de cesse de prendre son essor. Cette dernière permet de maintenir l'activité de la pêche tout en préservant les océans. Pour ce faire, elle doit répondre à quelques critères comme ne pas cibler les espèces les plus menacées, préserver les zones fragiles ou encore prendre en compte tout l'environnement sans oublier les impacts sur toutes les espèces et considérer les écosystèmes dans leur ensemble. Ainsi, pêcheurs et aquaculteurs veillent à réduire les impacts sur la qualité de l'eau et les milieux aquatiques, notamment en prenant soin d'entretenir leurs bateaux pour limiter la pollution de l'eau. De leur côté, les consommateurs peuvent eux aussi contribuer à limiter les dégâts causés par la pêche en réduisant leur consommation de poisson mais aussi en misant sur des espèces issues d'élevages certifiées ASC ou Agriculture Biologique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.