Industrie textile : quels sont les impacts sur l'environnement ?

Chargement en cours
L'empreinte écologique de l'industrie textile sur l'environnement est très importante.
L'empreinte écologique de l'industrie textile sur l'environnement est très importante.
1/2
© Adobe Stock, Naypong Studio

À la seconde place du classement des industries les plus polluantes, l'univers du textile génère pas moins d'un milliard de tonnes de CO2 chaque année. Quel est l'impact de cette industrie sur notre environnement ? Comment est-il possible de limiter les dégâts qu'elle cause ? Éléments de réponse.

L'industrie textile pollue notre environnement et les conséquences de cette production sont de plus en plus catastrophiques. Deuxième industrie la plus polluante après le pétrole, elle génère plus de CO2 que les transports maritimes et aériens cumulés, et consomme chaque année 4% des réserves mondiales d'eau potable. Des dégâts d'une ampleur colossale. Et même si l'empreinte écologique est aujourd'hui un thème très discuté dans l'industrie de l'habillement, elle reste encore trop importante, d'autant que la demande de vêtements devrait continuer de croître, pour passer de 62 millions de tonnes à l'heure actuelle à 102 millions de tonnes en 2030. Selon un récent rapport de la WWF, les entreprises qui prennent des mesures pour réduire leur influence sur l'environnement sont encore trop rares. Pourtant, des solutions sont possibles.

Comment est calculé l'impact des textiles sur l'environnement ?

Pour calculer l'impact des industries du textile et du vêtement sur l'environnement, on prend en compte la production et les matières premières utilisées, qui peuvent parfois être très polluantes, surtout lorsqu'il s'agit de matières premières synthétiques. Pour la production, il s'agit d'évaluer quelle quantité d'eau est utilisée, mais aussi comment les vêtements sont transportés. Lorsqu'ils traversent la planète, les dégâts sur l'environnement sont importants. Lors de la fabrication, les produits chimiques utilisés peuvent également entrer en ligne de compte, notamment lorsque les vêtements sont blanchis ou colorés à l'aide d'agents chimiques. À tout cela s'ajoute également les emballages.

Quel impact pour un simple t-shirt ?

À titre d'exemple, un t-shirt basique en coton parcourt généralement 40 000 km avant d'arriver dans notre penderie, un trajet qui représente une empreinte carbone de 10 kilogrammes. Il se vend en moyenne 2 milliards de t-shirts de ce type tous les ans, chacun nécessitant en général 3 500 litres d'eau à la fabrication. L'impact d'un seul de ces t-shirts sur l'environnement est donc désastreux.

Comment les entreprises peuvent-elles réduire cet impact ?

Du côté des entreprises, des efforts peuvent être faits pour réduire l'impact sur l'environnement. Utiliser moins produits toxiques et bannir certaines substances chimiques font partie des actions déjà entreprises par certaines enseignes vestimentaires. L'innovation et la fabrication de vêtements plus responsables et durables est également l'une des actions qui permettrait de réduire cet impact sur la planète.

Comment les consommateurs peuvent-ils contribuer à diminuer cet impact ?

Pour agir à échelle individuelle, il faut avant tout modifier ses habitudes. Limiter sa consommation de vêtements neufs, ne pas se jeter sur les soldes lorsqu'on n'a pas besoin de nouveaux habits, opter pour les fripes et le "seconde main", offrir une deuxième vie à ses vêtements abîmés en les réparant, ou donner les vêtements dont on ne veut plus à des associations sont autant de gestes utiles à la diminution de l'impact du marché du textile sur l'environnement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.